Rapport de la dic sur l’affaire Taib Soce et Cie: Révélations sur une « association de malfaiteurs »

Date:

L’As s’est procuré le rapport de la Division des investigations criminelles (Dic) ainsi que les procès-verbaux de l’affaire d’association de malfaiteurs et d’escroquerie qui vaut un séjour carcéral au prêcheur Taïb Socé. À chacun de se faire une opinion après lecture des procès-verbaux. La Dic elle, « vote » contre le prédicateur après avoir décelé des « indices graves et concordants de nature à motiver son inculpation » au terme de ses investigations.

« Conformément à vos instructions, je vous fais conduire le nommé Aipe dit Taïb Socé contre qui il a été retenu suffisamment d’indices graves et concordants de nature à motiver son inculpation pour les faits visés en incrimination ». C’est par cette phrase « lourde » que le commissaire Idrissa Cissé, chef de la Division des investigations criminelles (Dic) conclut le rapport qui a sellé le sort de Outaz Taïb Socé, inculpé et placé sous mandat de dépôt par le doyen des juges d’instructions pour associations de malfaiteurs et escroquerie, à la suite d’une plainte qui vise les mêmes délits, déposée par Mouhamadou Boussirou Sall, Imam Sénégalais établi à Dubaï. L’As s’est procuré les procès-verbaux des enquêteurs qui, à la suite d’investigations poussées, sanctionnées par plusieurs auditions, ont mis en cause le célèbre prêcheur ainsi que les nommés Cheikh Tidiane Diakhaté et Moussa Touré visés par un mandat d’arrêt du juge du premier cabinet.

Souleymane Mbengue : « Taïb Socé, le cerveau de la bande… »
Venu confirmer la plainte devant les enquêteurs en vertu d’une procuration qui lui a été faite par le plaignant (qui est aussi son beau-fils), Souleymane Mbengue, économiste à la retraite, n’a pas fait dans la dentelle. « Courant début 2010, mon beau-fils, vivant à Dubaï depuis plusieurs années, était de passage à Dakar, en compagnie d’amis arabes. Durant son séjour, mon beau-fils a rencontré le prêcheur religieux du nom de Taïb Socé, officiant à la radio Rfm. Ce dernier ne manque jamais de rendre visite à mon beau-fils quand il est informé de son retour. Pour mettre en exergue leurs relations, Taïb l’invitait souvent dans ses émissions religieuses ». Souleymane Mbengue ajoute devant les enquêteurs : « les accompagnants de mon gendre soucieux de se procurer de l’or pur, s’en étaient ouverts à ce dernier. Celui-ci, voulant les aider, a informé Taïb Socé pour la recherche de cette matière précieuse. C’est ainsi que le prédicateur, quelque temps après, a contacté au téléphone mon beau-fils pour l’informer avoir trouvé des personnes ressources capables de fournir le métal jaune, en l’occurrence les nommés Moussa Touré et Cheikh Tidiane Diakhaté. Comme ils étaient déjà rentrés à Dubaï, mon beau-fils et ses amis arabes sont revenus au Sénégal pour rencontrer les personnes sus indiquées. Reçu au domicile de Moussa Touré sis à Liberté VI sans autre précision, un échantillon du métal précieux leur a été montré, en présence de Taïb Socé et de Cheikh Tidiane Diakhaté. Convaincus par cette mise en scène, les acheteurs ont passé une commande de 30 kilogrammes d’or dont le prix a été arrêté à 146 millions Fcfa. Comme acompte, un montant de 111.500.000 Fcfa a été versé à Moussa Touré et à Cheikh Tidiane Diakhaté, toujours en présence des deux parties ».

Au retour de Dubaï, informe Souleymane Mbengue, le montant reliquataire de 35 millions Fcfa a été envoyé depuis ce pays vers le Sénégal. « À ce niveau, l’argent a été remis à Taïb Socé en deux phases : les 25 millions de Fcfa ont transité par le sieur Moustapha Guèye avant d’être encaissé par Taïb Socé, tandis que les 10 millions de Fcfa ont été remis à celui-ci par le sieur Moussa Cissé », précise Mbengue. Qui devient plus virulent sur les pv : « Au total, la partie acheteuse a remise au groupe de malfaiteur le montant de 146.500.000 Fcfa sans recevoir en retour la quantité d’or promise. Jusqu’à ce jour, aucun gramme d’or n’a été livré à Mouhamadou Bassirou Sall et à ses amis arabes. Le cerveau de la bande, à savoir Taib Socé, cherchant à se dérober, argue n’être qu’un intermédiaire dans cette affaire alors qu’il a directement reçu en partie le montant préjudiciel.

Taib Socé : « Diakhaté et Touré ne m’ont montré ni bilan encore moins document pouvant attester leur expérience dans le domaine de l’or »

Sall, ayant confirmé formellement sa plainte à travers son beau-père, Ouztaz Taib Socé a fait face aux enquêteurs le 7 décembre à 13 heures. Interpellé sur ses relations avec le plaignant, le prédicateur déclare : « je connais Mouhamadou Boussirou Sall, depuis plusieurs années, environ dix ans. Je l’ai connu à travers l’un de ses grands frères. Nous entretenions de bonnes relations. Je le rencontrai souvent lors de mes voyages à Dubaï. Quant aux autres, je dois dire que j’ai connu Cheikh Tidiane Diakhaté à travers mon ami d’enfance Moussa Touré. Ce dernier habite Liberté VI sur les deux voies. Par contre, j’ignore le domicile de Cheikh Tidiane Diakhaté ». Les enquêteurs le pressent sur les faits, Taib Socé avoue : « il est vrai que la marchandise négociée n’a toujours pas été livrée pour cause d’absence de documents officiels pour autoriser son convoi. Il était convenu que la marchandise passe par un pays de la sous-région avant d’arriver à Dubaï. C’est ainsi que les acheteurs et les vendeurs sont allés en Gambie mais l’or n’a pu être convoyé. Ils sont revenus au Sénégal où l’or a été retourné à Cheikh Tidiane Diakhaté et Moussa Touré, à charge pour eux de le faire passer par le Mali. Pour ces raisons, Cheikh Tidiane Diakhaté se trouve présentement dans ce dernier pays ». La Dic demande au prêcheur s’il soutient donc que l’or est au Mali depuis mai 2010, période de la transaction, Ouztaz affirme : « je ne veux pas dire cela, mais des démarches sont en cours. Averti de ma convocation auprès de vos services par mes soins, Cheikh Tidiane Diakhaté a promis au téléphone qu’il va rentrer au Sénégal avec l’or en question (…) Diakhaté et Touré ne m’ont montré ni bilan encore moins document pouvant attester leur expérience dans le domaine de l’or. Mais ils m’ont présenté une assez importante quantité de métal jaune dont l’échantillon prélevé et testé à Dubaï par l’Imam Sall, a été positif. Je détiens une copie de cette certification que ce dernier m’a envoyé par mail. C’était une preuve pour moi pour montrer en pareille situation ma bonne foi ».

« J’ai choisi le domicile de Moussa Touré pour la remise de l’argent au détriment de la station d’essence Total de Liberté VI »

Le 27 décembre, Taif Socé est entendu une seconde fois par les enquêteurs qui avaient au préalable procédé à l’indentification des autres mis en cause en sollicitant la Police scientifique. « Après avoir reçu les 35 millions de Fcfa, j’ai choisi le domicile de Moussa Touré pour la remise de l’argent au détriment de la station d’essence Total de Liberté VI où nous sommes rencontrés pour des soucis de témoignages », affirme le prédicateur après être revenu sur le personnage de Moussa Touré, son ami d’enfance. Le même jour d’ailleurs, en compagnie de Taïb Socé, les enquêteurs se sont rendu au domicile sus indiqué sans y trouver le mis en cause, visiblement en fuite.

Pour autant, une autre personne va faire son entrée dans la procédure : Mor Diakhaté, cité par Taïb Socé comme étant témoin de la remise d’argent à Moussa Touré. Entendu par les enquêteurs, le même jour que Taib Socé, Diakhaté affirme sur pv : « j’avais effectivement vu une importante quantité de billets de banque ; cependant j’ignorais en ce moment sa valeur numérique. Après quelques instants, Taib et Cheikh Tidiane Diakhaté sont redescendus au rez-de-chaussée et celui-ci avait quitté pour prendre la route à bord de sa voiture Peugeot 406 de couleur grise. Après son départ, Taïb nous a informé qu’il venait de remettre 35 millions de Fcfa à Diakhaté dans le cadre d’une transaction sur l’or ».

35 millions de Fcfa « remis » sans décharge

Pour autant, convoqué et entendu par les enquêteurs, Mamadou Moustapha Guèye, commerçant à Dakar, a reconnu avoir remis à Taïb Socé une somme d’argent d’un montant de 25 millions de Fcfa à la date du 09/08/2010, sur demande d’une connaissance établie à Dubaï qui agissait pour le compte de Boussirou Sall. Selon ses propos sur pv, il s’agissait d’un prêt au profit de Sall qui devait le lui rembourser plus tard à Dubai lors d’un voyage d’affaires. Quant à la « certification » dont parle Taib Socé, la Dic la qualifie de « copie pratiquement illisible d’un document rédigé en arabe et en anglais faisant état d’un rapport d’analyse et de certification sur une certaine quantité d’or ». N’empêche, Taib Socé jure sur tous les saints n’avoir reçu aucune « commission » dans cette opération. Cependant les enquêteurs précisent que même s’il soutenait avoir remis les 35 millions de Fcfa à Touré, Taïb Socé n’a pu sortir une décharge confirmant cette transaction. « Selon ses dires, tout était établi sur la base d’une confiance réciproque », notent les enquêteurs.

Cheikh Mbacké GUISSE

lasquotidien.com

7 Commentaires

  1. doyna warrrrrrrrrrrr en tout ca il me s’emble que taib est un homme de dieu mais doyna warrrrrrrrrrrrr yalanako si yalla guènè wayyyyyyyyy amine …………….

  2. Après lecture de ce récit, je suis convaincu que Taib est de bonne foi. Cependant, son erreur est d’avoir embarqué dans une telle affaire, mais ce la peut arrivé à chacun d’entre nous.
    Que ALLAH te sorte de là. Amin

  3. Bonjour Senegal , un jeune Mauritanie et un grand lecteur du site xalima
    et qui regarde les emission de Teyib, au fond de mon cueur je sais que c un garnd homme de Dieu et qui connait tres tres bien la religion islam c’est une eureure de rentrer dans ces affaires de magouille aves des gens qui emportés par l’argent et qui ne sont pas du honnetes.
    je prie pour Oustaz teyi que soit neutre de ce probleme amine ya Rabi.
    car il nous enseigne beaucoups de ces emissions.
    Que le Bon Dieu le Sauve de cette affaire et et l’appui du gouvernement du Maitre Wade lui donne la liberté le plus vite possible car il nous enseigne de la religion toutes ses affaires ne sont rien l’argent le metal doré la justice —– nous allons mourir tous et laisser ces affaires las le grand jugement c demain.
    merci je pense que ce mon point de vue.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

En continu

DANS LA MEME CATEGORIE
ACTUALITES