Réflexion : à quel jeu joue le pouvoir ? (Par Me Ciré Clédor Ly)

Date:

Ceux qui sont responsables des arrestations, abus de qualifications et détentions arbitraires, connaissent bien les dispositions du code de procédure pénale qui permettent de mettre en liberté d’office un détenu, sans aucune demande de ce dernier ou de ses avocats.

En tout état de cause, il n’est nul besoin de rappeler aux prestigitateurs, que la demande sociale est claire et ne s’entâche d’aucune ambiguïté.

 Ce qu’il faut à mon client Bassirou Diomaye Faye, et pour tous les Sénégalais arbitrairement détenus et séparés brutalement de leurs familles, c’est un NON-LIEU.

Une liberté provisoire n’est qu’un leurre de plus qui ne suffit pas, pour satisfaire les exigences de justice, de respect du droit à la sûreté des personnes, et de sécurité juridique des Sénégalais.

Ciré Clédor Ly membre du collectif de Bassirou Diomaye Faye

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

CAN 2023

DEPECHES

DANS LA MEME CATEGORIE
EXCLUSIVITE