Rondes et rafles des forces de sécurité : la Police traque la drogue à Dakar

Date:

Depuis quelques jours, les services de Police à Dakar procèdent à des opérations de vérification d’identité et de rafles. Cette nouvelle politique a eu comme conséquence l’arrestation de plusieurs dizaines de personnes. Selon des sources proches de la Police, cette nouvelle approche serait l’œuvre du commissaire central de Police de Dakar. Et nos interlocuteurs de confier que «tous les soirs, les éléments de la Sûreté urbaine en compagnie des hommes d’un commissariat d’arrondissement ou d’un poste de Police investissent un quartier ciblé. C’est pour effectuer des contrôles d’identité tous azimuts, mais aussi pour faire des rafles». A l’issue de ces opérations, «certains parmi les personnes interpellées sont libérées après vérification, alors que d’autres sont retenues», indiquent nos sources. Nos interlocuteurs, parmi lesquels figurent des hommes de rang de la Police, disent ne pas comprendre «cette politique sécuritaire». Et de s’interroger à ce propos : «Qu’est-ce qui se cacherait derrière ?»

«CHAQUE JOUR, ON PREND DES GENS AVEC DE LA DROGUE DURE»
Mais, le commissaire central de la Police de Dakar a sa petite idée sur ces opérations policières, qui ne laissent pas, ces derniers jours, indifférentes les populations dakaroises. Harona Sy tient d’abord à dire à l’attention des hommes de rang de la Police, qui ne comprennent pas la politique sécuritaire en cours, que c’est lui qui la définit. Le chef du service régional de la sécurité publique de Dakar parle de «mutualisation des forces» de Police dans la capitale pour faire face aux drogués et autres bandits ou délinquants. Mais surtout pour lutter contre la drogue dans la capitale.

«Je reçois chaque jour les rapports de tous les commissariats de Police de Dakar. J’analyse la situation, je m’adapte à elle», informe le commissaire central de la Police, Harona Sy, pour expliquer un peu son rôle de conception de la politique sécuritaire qui prévaut actuellement à Dakar.

«J’utilise tous les commissariats de Police qui sont sous ma responsabilité. Chaque jour, on prend des gens avec de la drogue dure, du chanvre indien», renseigne encore Harona Sy. Ce dernier pense que les citoyens devraient remercier la Police pour ce qu’elle est en train de faire. Et de préciser que les personnes qui sont en règle vis-à-vis de la loi sont relâchées, tandis que celles qui ont commis des infractions sont retenues au violon de la Police avant leur déferrement au Parquet.

D’ailleurs, il invite à se rendre dans les commissariats d’arrondissement du Point E, de la Médina, de Bel-Air etc., pour constater les résultats de ces opérations de sécurisation.

Pour rappel, la presse a fait état de l’arrestation de plusieurs dizaines de personnes à la Médina, un célèbre quartier de Dakar, à la suite de rafles opérées par la Police.
lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

CAN 2023

DEPECHES

DANS LA MEME CATEGORIE
EXCLUSIVITE

Défis et risques : les pénibles conditions de travail des femmes dans la production de sel à Sédhiou

XALIMANEWS-Dans la région de Sédhiou, de nombreuses femmes s'engagent...

le Président Bassirou Diomaye Faye a quitté Dakar ce matin pour une visite officielle en Mauritanie

Le Président de la République, S.E.M. Bassirou Diomaye Faye,a...

Bassirou Diomaye Faye en visite en Gambie

XALIMANEWS- Le Président de la République se rendra en...

Afrique : des inondations records dans plusieurs pays, 58 morts en Tanzanie et 13 au Kenya

XALIMANEWS-Selon Radio France internationale, l'Afrique de l'Est connaît ces...