Serigne Mbacké Ndiaye: «Sportifs et marabouts ne sont pas moins corrompus que les hommes politiques»

Date:

Hier encore à l’hôtel Téranga, à l’occasion de la conférence de presse de la commission féminine du mouvement Le Carrefour qui s’est fixé comme unique objectif de réélire le Président Wade dès le premier tour, Serigne Mbacké Ndiaye a reproché à certains d’expliquer la lassitude des Sénégalais de la chose politique par le phénomène de la corruption. Or, dit-il, il n’y a pas plus faux. D’après lui, les marabouts et les sportifs, pour ne citer que ceux-là, ne sont pas moins corrompus que les hommes politiques. «Quand on parle de corruption, on pense aux hommes politiques. Il en est de même, quand on évoque la contrevérité, le mensonge, la roublardise. Or, ceci n’est pas exact», s’est offusqué le conseiller du président de la République aux Affaires politiques. Prenant la défense de ses pairs, il martèle : «Au moins, au plan politique, c’est clair, les règles du jeu sont clairement établies. Il s’agit d’une compétition ; donc, chacun sait à quoi s’en tenir. Ceux qui n’ont pas le pouvoir se battent pour le conquérir et ceux qui l’ont font tout pour le sauvegarder.» Dans d’autres secteurs, c’est l’hypocrisie qui règne en maître. Dans le sport, on évoque, par exemple, le bénévolat par amour pour le pays. Pourtant, décèle-t-il, la réalité est toute autre. Et M. Ndiaye de s’interroger : est-ce qu’aimer son pays vaut certaines pratiques que nous observons dans ce milieu à longueur de journée ? Le même constat, poursuit-il vaut pour les daaras (écoles coraniques). Selon Serigne Mbacké Ndiaye, on ne compte plus le nombre de mosquées fermées par l’autorité pour division et défaut d’entente. Tout le monde se querelle pour être imam. Ce qui est indécent, trouve-t-il. D’après lui, «beaucoup de daaras ont des problèmes de fonctionnement, parce que chacun veut être trésorier». Les comportements qu’on dénonce chez les politiques existent chez toutes les couches de la société. D’après lui, c’est l’être humain qui est ainsi fait. Ces tares, l’ex-compagnon de Abdourahim Agne au Parti de la réforme (Pr) s’est proposé de les combattre. «C’est pourquoi nous avons préféré nous mettre en marge du Pds pour apporter un plus. Nous sommes différents et nous entendons montrer notre différence», déclare-t-il. C’est au nom de cette différence qu’une certaine Mme Saleh s’est lancée dans une virulente diatribe contre le proche entourage de Wade. D’après elle, si le pays va mal, «c’est uniquement à cause du proche entourage du Président, à la fois arrogant, froid et irrespectueux des Sénégalais». D’après elle, «ceux qui sont aux côtés de Wade ne cherchent que leurs propres intérêts et ne font que gonfler leur Cv et raconter des contrevérités». A ce sujet, elle cite les 37 milliards qui auraient été versés dans la pisciculture. Non sans se demander où est passé cet argent.

lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

CAN 2023

DEPECHES

DANS LA MEME CATEGORIE
EXCLUSIVITE

Afrique / Burkina Faso : Ouverture d’une enquête après le massacre de 170 personnes

XALIMANEWS-Une enquête officielle a été lancée, selon un procureur...

L’ONU demande à Macky Sall de libérer les figures de l’opposition et les autres détenus politiques

XALIMANEWS-La situation politique au Sénégal revient dans les débats,...

Projet de loi d’amnistie : Pas de pardon sans vérité pour les victimes, déclare Thierno Alassane Sall 

XALIMANEWS-Thierno Alassane Sall a réagi après la publication de...