Sidy Lamine Niasse détruit Aissatou Diop Fall : « Elle raconte des contrevérités… elle a perdu le nord’’

Date:

Entre Aïssatou Diop Fall et le groupe de presse Walfadjri qui l’emploie, les relations se détériorent de jour en jour. Aïssatou Diop Fall qui a été limogée récemment de son poste de directrice des programmes de Walf-Tv – Walf-Fm avait accordé, il y a quelques jours de cela, une interview au journal Weekend Magazine.

Dans l’interview, Aïssatou Diop Fall qui n’avait pas caché sa déception, s’en prenait à un quotidien du groupe de presse qui l’emploie, en l’occurrence Walf Quotidien. Aïssatou Diop Fall n’appréciait guère que le jugement rendu par le tribunal dans l’affaire opposant son mari, El Hadji Alioune Bar à sa première, la Française Bernadette Christine Fal-Cons, soit relatée dans les colonnes de Walf Quotidien.

Aïssatou Diop Fall qui, au moment de l’interview, gardait toujours son poste de directrice des programmes de Walf-Tv – Walf-Fm, annonçait en même temps, avoir pris la décision de se retirer de l’antenne, donc, n’allait plus animer les émissions « Attaya » et « Sortie » pour se consacrer à ses tâches administratives.

Si l’on suit Sidy Lamine Niasse, le patron du groupe de presse Walfadjri dans l’interview qu’il a accordée au même journal Weekend Magazine pour apporter la réplique à Aïssatou Diop Fall, cette dernière qui ‘’a perdu le nord’’ selon ses propres termes, raconte des ‘’contrevérités’’. D’emblée, Sidy Lamine Niasse reproche à son ex-directrice des programmes d’avoir accordé une interview à Weekend Magazine sans prendre l’attache de la direction de son entreprise.

‘’Elle ne travaille pas seule. Autant, on cite son nom dans l’affaire concernant son mari, autant on va citer Walfadjri dans son interview. On dira toujours Aïssatou Diop Fall. Donc, elle devait prendre notre attache. On dit que la liberté des uns s’arrête là où commence celle des autres. Donc, sa liberté s’arrête là où commence celle de Walfadjri’’, fait remarquer Sidy Lamine Niasse à Weekend Magazine.

Ne dites surtout pas à Sidy que l’affaire, qui concerne l’époux d’Aïssatou Diop Fall, est privée. Sa réponse ne se fera pas attendre. ‘’Aïssatou est la directrice des programmes de Walfadjri. Donc, ses déclarations impliquent quelque part Walfadjri. Elle a parlé à Weekend Magazine, parce que le nom de son mari pour une affaire privée, a été transféré à sa personne puisque c’est elle qui est connue et non son mari. Comme, elle l’a confirmé dans l’interview’’. Telle est la réponse servie par Sidy Lamine Niasse.

Le patron du groupe de presse Walfadjri ne se prive pas de rappeler à son ancienne directrice des programmes devenue simple reporter que, c’est elle-même, au cours de ses émissions « Attaya » et « Sortie », ‘’avait l’habitude de dire à ses invités : « Vous n’êtes pas connu, c’est x votre époux ou votre femme qui est connu et non vous ». Donc, elle met toujours devant le fait accompli des hommes publics qui n’ont pas droit à une vie privée. Je lui rappelle qu’elle appartient à un groupe de presse. Donc, sa déclaration doit être préalablement autorisée’’, martèle-t-il.

L’histoire de l’arroseur arrosé

Sidy Lamine Niasse dément Aïssatou Diop Fall quand elle déclare qu’elle a décidé de son propre chef de ne plus apparaître à l’écran pour animer ses émissions. ‘’Je dis que c’est faux !’’, soutient le patron du groupe de presse Walfadjri. Pour la bonne raison, explique-t-il, celle qu’il dit être ‘’sa fille’’, donc une personne qui lui est chère, a signé un contrat avec Walfadjri. Or, dans le contrat, il n’est nulle part mentionné : ‘’Je vais faire ceci, mais je ne fais pas cela’’.

Selon Sidy Lamine Niasse, dès que l’affaire qui concerne le mari d’Aïssatou Diop Fall qu’il croit innocent, a éclaté, deux choses étaient à étudier. La première était d’apprécier la situation. Pour lui, El Hadji Alioune Barr est un être humain, il aurait été à Walfadjri, malgré ses déboires avec la justice, il n’aurait pas perdu ses droits.

Seulement, explique-t-il : ‘’si, on ajoute Aïssatou Diop Fall, épouse Barr, c’est là qu’intervient le risque de notre métier. Nous (les journalistes) sommes des arroseurs donc nous risquons aussi, un jour ou l’autre, d’être arrosés… . Aïssatou a l’habitude d’arroser ses invités et cette fois, les gens se sont dit que c’est une occasion pour l’arroser. C’est l’histoire de l’arroseur arrosé’’.

Sidy Lamine Niasse soutient que c’est bel et bien la direction du groupe de presse Walfadjri qui a décidé du retrait d’Aïssatou Diop Fall de l’antenne. Elle ne pouvait plus continuer à animer ses émissions qui sont sources de polémiques, au risque de poser des questions à des invités qui se sentant acculés, peuvent lui apporter la réplique sur l’affaire touchant son mari.

D’ailleurs, Sidy Lamine Niasse rappelle que ce n’est pas la première fois que la direction du groupe de presse Walfadjri a eu à prendre une telle décision. Elle avait eu à appliquer la même décision avec Dj You, lorsqu’il avait été mêlé dans l’affaire « Guddi town ». Il ajoute que sa ‘’fille’’ Aïssatou Diop Fall a servi une contrevérité en soutenant que c’est elle qui a proposé Ndèye Fatou Ndiaye pour qu’elle anime à sa place « Attaya » et « Sortie ».

‘’Walf Quotidien n’a fait que son travail de tous les jours’’

Sidy Lamine Niasse déclare également n’avoir pas pardonné Aïssatou Diop Fall, le fait d’avoir soutenu que Walf Quotidien réglait des comptes avec elle, en relatant dans ses colonnes, les déboires judiciaires de son mari. Aïssatou Diop Fall très en colère contre Walf Quotidien, remerciait l’autre quotidien du groupe, Walf Grand-Place qui aurait pu pourtant traiter l’affaire parce que, ayant une ligne ‘’people’’.

Sidy indique : ‘’Il y a aussi sa sortie contre Walfadjri Quotidien. C’est un journal sérieux qui n’a pas dévié de sa ligne éditoriale pour faire du règlement de comptes. Walf Quotidien traite des faits divers et on le lui connaît. Il y a toujours un journaliste qui part au tribunal et qui, au retour, rend compte des faits qui l’ont marqué là-bas. Ce n’est pas un journal people. C’est pourquoi, il n’a fait nulle mention d’Aïssatou Diop Fall dans le traitement du procès de son époux. Ils ont parlé uniquement d’El Hadji Alioune Barr. Aucunement, ils n’ont cité le nom de Aïssatou dans les deux papiers consacrés à cette affaire. Lorsque, l’affaire était en instruction, ils n’en ont pas parlé. Ce n’est qu’après que le journal a traité l’affaire. Ils ont fait leur travail de tous les jours. Et ils allaient même le faire contre un parent de Sidy Lamine Niasse, fût-il son père.’’

Et d’ajouter : ‘’Walf Grand-Place devait traiter cette information. On ne lui a jamais demandé de ne pas en parler pour une question ou pour une autre. C’est de l’information qu’on donne. Pourquoi laisser une question plus importante et prendre autre chose de moindre envergure ?’’.

Toutefois, s’empresse-t-il de préciser : ‘’Walf Grand-Place n’a pas tu l’information pour arranger ou se solidariser avec qui que ce soit. Jean Meïssa Diop (directeur de publication de Walf Grand-Place : ndlr) s’est inscrit en faux contre les dires de Aïssatou. Mais, je n’ai pas voulu le laisser démentir lui-même Aïssatou. Son journal a été le premier à détenir l’info. Il voulait le traiter. Mais, comme il s’est mis à vérifier la véracité des faits, ils ont fini par le rater car les autres journaux en avaient déjà parlé. Son rédacteur en chef, Moustapha Diop, s’est lui aussi inscrit en faux contre ce qu’Aïssatou a déclaré dans Weekend. Voilà la vérité !

NETTALI.NET

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

CAN 2023

DEPECHES

DANS LA MEME CATEGORIE
EXCLUSIVITE

Effondrement d’un immeuble à Khar Yalla : Quatre personnes arrêtées pour homicides involontaires

XALIMANEWS-L'enquête en cours, dirigée par le commissaire de Grand-Yoff,...

Effondrement d’un immeuble à Khar Yalla : au moins cinq morts enregistrés 

XALIMANEWS-Un immeuble de trois étages situé dans le quartier...

[Vidéo] Tragédie à Liberté 6 : Un bâtiment de trois étages s’effondre en pleine nuit

XALIMANEWS-Un immeuble de trois étages s'est effondré à Liberté...