Sortie au vitriol à la ziarra annuelle de Léona Niassène : Me El Hadj Diouf cogne sur Gaston Mbengue

Date:

C’est une réplique à la mesure des propos du patron de ‘Gaston Production’ qu’il qualifie de ‘blasphématoires’ que Me El hadj Diouf a apportée samedi à Léona Niassène à Gaston Mbengue. Pour l’avocat natif de Kaoloack, la sortie du promoteur de lutte trouve son répondant dans le fait que l’argent rend fou. De l’argent à la provenance douteuse, selon le député qui interpelle là-dessus l’Etat sur ses responsabilités.

(Envoyé spécial) – C’est parce qu’il dit être natif de Kaolack comme Sidy Lamine Niasse et de surcroit fier de l’œuvre d’El Hadj Abdoulaye Niasse et ses descendants que Me El Hadj Diouf s’est senti parmi les siens pour s’opposer vertement aux attaques du promoteur de lutte Gaston Mbengue contre la famille religieuse. ‘Il est inacceptable qu’un Sénégalais qui connaît bien cette famille, se permette de tenir des propos blasphématoires. Gaston Mbengue n’a pas ce pouvoir, il n’a pas ce droit’, objecte d’emblée Me El Hadj Diouf, venu célébrer avec la famille niassène la Ziarra annuelle de Léona Niassène. Un évènement qui coïncide avec le centenaire de l’installation du père fondateur de la cité religieuse El hadj Abdoulaye Niasse, grand-père du Président directeur général du Groupe de presse Wal Fadjri, Sidy Lamine Niasse.
A en croire Me El Hadji Diouf, les agissements du patron de ‘Gaston Production’ ont un soubassement à la fois moral et matériel satanique. ‘L’argent rend fou. Les rentes rendent fou. Les richesses matérielles, les millions rendent fou’, s’exclame l’avocat. ‘Parce que ces gens-là ne sont pas habitués à l’argent, ils ne savent plus s’arrêter. Ils se croient tout permis’, poursuit l’avocat. Mais s’empresse-t-il de prévenir : ‘Il faut les arrêter. L’argent ne donne pas tous les pouvoirs et surtout l’argent de la lutte que je considère comme l’argent d’une vaste escroquerie par rapport à de grandes firmes internationales de téléphonie.’ Me El Hadji Diouf d’enfoncer le clou: ‘Ces firmes donnent des centaines de millions à une seule personne comme si les autres Sénégalais n’avaient pas de mérite.’ Le hic, d’après l’avocat, ‘c’est que cette personne (Gaston Mbengue, Ndlr) ne paie même pas d’impôts’. Ce qui outre profondément l’avocat, c’est comme si seule la lutte devait encore recevoir ces centaines de millions. ‘Et les autres disciplines sportives que l’Etat contrôle, que l’Etat audite, que l’Etat surveille ?’, se demande-t-il.

Face à une telle injustice, Me El Hadji Diouf, député de la mouvance présidentielle, interpelle le président de la République Abdoulaye Wade et son gouvernement et donne matière à réflexion au sujet de l’argent mis dans les arènes nationales. ‘Est-ce qu’il ne s’agit pas d’un blanchiment d’argent ? Est-ce que l’argent ramassé dans la lutte est contrôlé et audité ?’, s’interroge le député El Hadji Diouf. L’avocat demande à ce que l’on sache est-ce qu’un Sénégalais peut utiliser Tigo ou Orange à sa guise sans s’expliquer, est-ce qu’Orange ou Tigo doit enrichir un seul Sénégalais. Me El Hadj Diouf pense que non ! le député suggère qu’on démocratise l’accès aux richesses nationales. Pour lui, on ne trouve pas les justificatifs pour admettre qu’un seul Sénégalais prenne des centaines de millions pour faire sa propre affaire, en tant que businessman et pire, poursuit Me El Hadji Diouf, sans verser de l’argent à l’Etat du Sénégal.

Me Diouf se déclare solidaire de Sidy Lamine Niasse, de l’Islam et de tous les religieux, chrétiens et musulmans. ‘Il y a des gens qui n’ont de religion que l’argent’, lance Me El Hadji Diouf. ‘Ce qui est satanique’, ajoute l’avocat. Pour lui, Gaston Mbengue doit s’expliquer sur le monopole du sponsoring de ces grandes multinationales qu’il détient. Pour lui, ce n’est pas fortuit que toutes les communautés religieuses se soient levées pour condamner, avec la dernière énergie, ce comportement inacceptable de Gaston Mbengue.

Abordant les coupures d’électricité, le député exprime sa déception. ‘Vous avez vu l’Allemagne, la France, le Japon, malgré Hiroshima, ces pays sont très développés dix, vingt ans après. Aujourd’hui, 50 ans après, nous refusons le développement’, regrette Me El Hadj Diouf. ‘Que ceux qui ne sont pas capables de gérer le gouvernement correctement cèdent la place à des compétences, à des hommes plus doués, plus sérieux, plus patriotes pour amorcer le développement tant attendu par l’ensemble du peuple sénégalais’, selon l’avocat.

CONSTRUCTION DE LA MOSQUEE DE LEONA NIASSENE : L’Etat contribue à hauteur de 80 millions de francs

Le chef de l’Etat Abdoulaye Wade a saisi l’occasion de la célébration, samedi , de la Ziarra annuelle de Léona Niassène pour tenir sa promesse de contribuer à la construction de la mosquée de la cité religieuse. Et c’est une valise contenant 80 millions de nos francs que le Premier ministre a remise au Khalife de Léona Niassène. Souleymane Ndéné Ndiaye a, de plus, apporté la participation financière du gouvernement à la cérémonie, estimée à 15 millions de francs Cfa. ‘L’année dernière, au cours de la présentation de ses condoléances à la famille du défunt Khalife, notre regretté père El Hadj Omar Niasse, le président avait pris l’engagement d’aider la famille à terminer la grande mosquée de Léona Niassène qui est en construction. Joignant l’acte à la parole, il (Me Wade) m’a chargé de remettre à la famille 80 millions’, renseigne Souleymane Ndéné Ndiaye, accompagné de la délégation gouvernementale composée, entre autres, du ministre d’Etat Ndèye Khady Diop, ministre de la Femme, du gouverneur de la région de Kaolack. Pour le Premier ministre, cet argent permettra sûrement de terminer les travaux, d’embellir la façade, de permettre à toute la communauté musulmane qui avait l’habitude de prier dans cette mosquée de pouvoir le faire dans de meilleures conditions.

La fin des travaux de la grande mosquée de Léona Niassène est prévue en mai prochain, selon les assurances données par le Khalife. El Hadj Ibrahima Niasse promet au chef de l’Etat Abdoulaye Wade un retour substantiel de l’ascenseur, grâce à la baraka divine. De même au Premier ministre, directeur de campagne de Me Wade à la présidentielle du 26 février 2012 prochain, à qui le Khalife de Léona Niassène promet aussi des prières à la dimension de la bonté de l’homme grâce à qui, dira El Hadj Ibrahima Niasse, ‘j’ai pu rencontrer le président Wade en 2000, peu après son élection’.

Abdoulaye SIDY

walf.sn

2 Commentaires

  1. regarde moi ce con vous pensez vous etes plus intelligent que tt l monde gaston n’a pas d probléme avec la famille niassène ni avec el haji abdoulaye niasse qui est 1 saint homme mais il a 1 différend avec sidy lamine et c ce dernier que les niasséne doivent freiner car il s’aiment tjr des divergences entr les personnes et comme il s croit mara il doit avoir 1 peu d retenu et cesse d’attaquer les personnes pour ce fou d’el haji diouf « moom day suboorou rék wégn fou tooy mou tak bou tayé mou khass ablaye wade sou ko woowé nékhal ko mou tagg ko té genre gui gnoo khawa bari senegal »bayi lén cinéma bii ngén fi créé gaston sidy la djotél mai pas niassén yi

  2. c est gaston qon doit freiner,il est virulent et irresponsable.qd on se met devant un ecran com la rts qi est regardee partout dans le monde,il faut controler ses paroles.la famille niassene est respectee dans le monde.sidy est un marabout et un homme ,gaston lui doit respect mais ce dernier ne respecte que l argent .s il ne fait pas attention il sera brule par l argent..

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

CAN 2023

DEPECHES

DANS LA MEME CATEGORIE
EXCLUSIVITE

Revue de la presse (Wolof) de iRadio du lundi 25 avril 2024 avec Baba Ndiaye

Revue de la presse (Wolof) de iRadio du lundi...

Extension des bénéficiaires des passeports diplomatiques au Sénégal : Une liste élargie, des surprises de taille

XALIMANEWS-La liste des bénéficiaires des passeports diplomatiques a été...

Déception et Espoirs de la Diaspora Sénégalaise : Une Voix en Quête de Reconnaissance (Par Momar Dieng Diop)

La profonde déception ressentie par la diaspora sénégalaise suite...