SOULEYMANE NDéNé NDIAYE SUR LE PROCèS JEAN LEFEBVRE/ETAT DU SENEGAL : «La presse a politisé l’affaire Bara Tall»

Date:

Le Premier ministre n’aime pas qu’on l’interroge sur sa tentative de médiation dans le contentieux qui oppose l’entreprise Jean Lefebvre à l’Etat du Sénégal, qui a apparemment avortée. Interpellé hier à ce propos par «Le Quotidien», Souleymane Ndéné Ndiaye s’est défaussé sur la presse, de manière générale, qu’il accuse d’avoir donné à l’affaire une allure politique.

Souleymane Ndéné Ndiaye ne digère pas l’ampleur que l’affaire Bara Tall a prise ces derniers temps. Pour lui, il n’y a pas de doute, ce sont les journalistes qui ont porté l’affaire à un niveau tel qu’elle a maintenant des relents politiques. «Je ne me prononcerai pas sur l’affaire Bara Tall, la presse l’a suffisamment politisée», répond-il dépité, au journal Le Quotidien.
Interrogé en marge de la cérémonie avortée de réception de matériel médical, au ministère de la Santé, le Premier ministre a lâché, cru, ces propos avant de prendre congé des journalistes. La mine grave, Souleymane Ndéné Ndiaye laisse voir, par ce geste, l’échec de sa tentative de médiation qu’il avait entreprise entre le Directeur général de Jean Lefebvre Sénégal (Jls) et le ministre des Infrastructures, Karim Wade. Pourtant, il avait réussi à réunir les deux hommes avant d’annoncer que l’Etat du Sénégal est disposé à payer les 10 milliards de francs Cfa dus à l’entrepreneur.
Mais aujourd’hui, Bara Tall est traîné en Justice par l’Etat, et les deux parties semblent déterminées à aller jusqu’au bout de l’affaire. Le Dg de Jls promet même de faire des révélations fracassantes, le 18 mars prochain, au moment du procès. Cela indique clairement que Souleymane Ndéné Ndiaye a été débouté dans sa tentative de conciliation entre les désormais ex-partenaires dans les Chantiers de Thiès.
Et cela, il ne le pardonnera pas à la presse qu’il accuse implicitement d’avoir trahi l’esprit de ce conflit. A tel point que la société civile et l’opposition politique s’en sont saisi, pour défendre Bara Tall en s’érigeant en boucliers devant lui et ses milliers d’employés.

«LES LICENCES DE PECHE, C’EST UNE CUISINE INTERNE»
Auparavant, le Premier ministre a tenté de dissiper les nuages qui existeraient entre lui et son ministre de l’Economie maritime, Khouraïchi Thiam, à propos des licences de pêche. Contrairement à ce que rapporte la presse, Souleymane Ndéné Ndiaye affirme que ces licences de pêche, négociées avec la Mauritanie, ne constituent pas un point de désaccord, entre les principaux responsables de la distribution de ces licences. Et puis, indique-t-il : «C’est une cuisine interne et nous allons régler le problème», laissant ainsi entendre qu’il y a bien désaccord, quelque part !

lequotidien.sn

1 COMMENTAIRE

  1. LA presse n’a rien politisé du tout; c’est bien la famille wade qui a créé les chantiers de thies pour se débarasser de idy,elle s’est servit de l’etat ,de notre justice,de notre assemble,de toute la force vive qui etait entre leurs main dont maky at gadio en tete,c’est pourquoi ils nous doivent des explications avant de demander nos voix: ceux las qui ont politisé les chantires de thies vous les voyez tous les jours monsieur le pm

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

CAN 2023

DEPECHES

DANS LA MEME CATEGORIE
EXCLUSIVITE

France : Stéphane Séjourné sur le franc CFA, « Si les pays africains se mettent d’accord pour changer le nom, c’est de la souveraineté des...

XALIMANEWS-Le ministre français Affaires étrangères Stéphane Séjourné a accordé un entretien...

Football-Match amical : le Sénégal en maîtrise face au Gabon (3-0)

XALIMANEWS-Ce vendredi soir à Amiens au stade de la...