Tensions politiques : Aminata Touré charge l’Etat

Date:

XALIMANEWS-L’ancienne première ministre Aminata Touré accuse le président Macky Sall et l’Etat du Sénégal d’être responsables des récentes violentes manifestations suite à la condamnation d’Ousmane Sonko par la chambre criminelle de Dakar à une peine de deux (2) ans de prison ferme pour corruption de la jeunesse.

« Notre pays, autrefois îlot de stabilité et de paix, fait la UNE des tous les organes de presse dans toutes les parties du monde avec l’image hideuse de nervis tirant sur les manifestants. Les vidéos ont fait le tour du monde et des chaines internationales ont démontré les connexions de ces milices avec nos forces de l’ordre, ce qui nous a valu la perte de 16 vies humaines selon le ministère de l’Intérieur, 23 selon Amnesty International. Qui aurait pu imaginer que notre pays en arriverait là un jour ? J’accuse le Président Macky Sall d’avoir ruiné la réputation de notre pays dans son obsession de vouloir faire un 3ème mandat », a-t-elle déclaré, hier dimanche, lors d’une conférence de presse. 

La présidente du Mouvement pour l’Intégrité, le Mérite et l’Indépendance (Mimi2024) a affirmé que l’obsession d’une 3ème candidature de l’actuel chef de l’Etat « est la mère de tous les maux que nous vivons aujourd’hui, l’élimination des candidats, le bâillonnement de la presse et la répression sauvage des manifestants ».

Face aux journalistes, Aminata Touré par ailleurs candidate déclarée du Mouvement 2024 pour la présidentielle du 25 février prochain, n’a pas également manqué de dénoncer l’attitude de son prédécesseur à la Primature qui, selon elle, s’est montré « sans la moindre compassion pour ces vies fauchées dans la force de l’âge » avec ses ministres lors de leur conférence de presse de jeudi dernier.

«Le Premier ministre, le ministre de l’Intérieur, celui des Forces Armées et le Porte-Parole du Gouvernement, sans la moindre compassion pour ces vies fauchées dans la force de l’âge, ont fait face aux Sénégalais avec une arrogance inouïe en parlant de fanfaronnade quand tout le monde réclame la poursuite des auteurs et commanditaires des tueries de nos jeunes compatriotes. Ils nous parlent à nouveau de forces occultes convoyées par des pick-ups clairement identifiées qui réussissent à tuer au nez et à la barbe de notre police et gendarmerie dont le professionnalisme était vanté partout dans le monde », a-t-elle dénoncé tout en se demandant « Comment peuvent-ils exhiber des images de nervis qui tirent sur les populations sans les arrêter ? D’où viennent ces pick-ups blanches stationnées devant le siège du parti du Président de la République à bord desquels ces sinistres individus sont montés, comme cela a été montré par des médias internationaux de renommée ? »

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

CAN 2023

DEPECHES

DANS LA MEME CATEGORIE
EXCLUSIVITE