En boudant la passation de service à la Lonase : Baïla Wane perpétue une «vieille tradition» libérale

Date:

Proteste et rebelle-toi contre les décisions du Maître, tu seras promu. C’est sûrement l’article 1 de la Charte du Pds. Limogé de son poste de directeur général de la Lonase, Baïla Wane agit comme tous les bons libéraux en contestant ce choix et en refusant de faire la passation de service qui, finalement, a été effectuée au forceps.

L’expérience a montré qu’avec Wade, seule la rébellion paie. Tous ou presque, les libéraux qui ont été chassés de leur poste de ministre ou de directeur d’entreprises nationales et qui ont eu à contester violemment ces choix régaliens ont été réhabilités et certains promus à des postes plus juteux. Et cela Baïla Wane le sait. Limogé de son poste sur insistance du ministère de l’Economie et des Finances après les révélations concernant les cadeaux somptueux qu’il aurait faits à sa nouvelle épouse et les suspicions de fautes de gestion et d’enrichissement illicite, Baïla Wane prend ainsi l’exemple de ses camarades libéraux, qui ont été défenestrés de leur mœlleux fauteuil et aussitôt recasés du fait de leur rébellion directe ou indirecte, face aux décisions de Wade. Baïla Wane, qui se targue de ses liens avec Touba, nargue son ministère de tutelle, et au-delà toute la République.
Et pour faire plaisir à Wade, qui a un faible morbide envers ceux qui contestent ses choix, Baila Wane fait sien ce qui semble être l’article 1 de la Charte du Pds. Il conteste la décision, marchant ainsi sur les pas du défunt ministre de la Santé, Issa Mbaye Samb, de l’ancien directeur général de l’Onas Babacar Ndao, et de celui du Cosec Amadou Kane Diallo. Et la liste est loin d’être exhaustive. Tous ont été chassés puis rétablis à leur poste, certains promus à d’autres fonctions plus importantes, tout simplement parce qu’ils ont osé défier publiquement Wade directement ou par l’instrumentalisation de leurs affidés.

Par ailleurs, responsable politique à Saint-Louis et fondateur du mouvement de soutien ‘Baïla mobilise pour Wade’(Bmw), pour la réélection du chef de l’Etat pour la prochaine élection présidentielle, il sait qu’il peut compter sur Wade pour trouver une autre planque dans les hautes sphères de l’Etat. Lui qui a été reçu par le président de la République en pleine rébellion contre une décision prise en conseil des ministres.

Invité la première fois à se présenter à la direction de la Lonase pour la traditionnelle passation de service, Baïla Wane avait brandi un certificat médical pour faire reporter la cérémonie de passation de service avec son successeur, Amadou Samba Kane, rapporte le journal en ligne Nettali.net. Qui ajoute que les autorités gouvernementales ont dû user du forcing pour installer, officiellement, le nouveau patron de l’entreprise nationale de paris et jeux, en présence d’un huissier de justice, d’un inspecteur général d’Etat et d’un inspecteur général des finances. Et le comble, c’est que les autorités ont été obligées de louer les services d’un serrurier pour défoncer la porte du bureau où devait se tenir la cérémonie au siège social de l’entreprise.

walf.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

CAN 2023

DEPECHES

DANS LA MEME CATEGORIE
EXCLUSIVITE

Election présidentielle 2024 : 15 candidats exigent la tenue du scrutin avant le 2 avril

XALIMANEWS-Le Collectif FC25, composé de 15 candidats à l’élection...

Comores : un tube à succès évoquant l’alcool et débauche, fait polémique

XALIMANEWS-Aux îles Comores, la chanson Hama Tsimegneha fait un tabac. Cependant,...

Décès de la femme de Didier Badji : Les témoignages émouvants de Guy Marius Sagna

XALIMANEWS- Décédée en France ce lundi, l'épouse du gendarme...