Gamou : Résumé du discours de Serigne Moustapha Sy (Maam Cheikh)

Date:

Dans son fameux discours intitulé « l’Islam & le monde », Al Maktoum interpréte à sa façon la formule « Iqra »‘ en ces termes : « La révélation, c’est l’art de savoir raconter le déroulement d’une aventure. » Une citation qui mérite une réflexion profonde et dépourvue de toute conception erronée.

L’ Art de Savoir Raconter Le Déroulement d’Une Aventure

Pour Serigne Moustapha Sy, il s’agit de raconter dans le sens de transmettre les paroles du divin avec une certaine singularité : un legs qui s’adresse directement à l’humain (nitt), contrairement aux prédécesseurs de Mouhamad (psl) qui, eux, avaient pour cible l’homme (doomou adama). Et il y’a que la naissance du Prophète de l’islam (psl) coïncide avec l’avènement de la droiture et de la vérité éternelle.

Qui dit humain fait référence à cet « être supérieur » qui a su retourner au plus profond de lui afin de prendre conscience de l’évolution de sa structure interne. Une quête spirituelle à l’image d’une « manière providentielle de communiquer avec cette substance de qualité (âme) si longuement recherchée dans la matière grise de l’homme (cerveau), » pour reprendre les propos d’Al Maktoum. C’est plus que de la récitation !

Une Manière Providentielle de Communiquer

Il est de tradition que l’Etoile de Médine (psl) a pour centre d’intérêt le fait de faire du croyant un être qui puisse procéder, sous le regard de Dieu, à ce qu’Al Mourchid désigne par le concept d’examen de conscience.

Nous sommes aux champs de courses de Tivaouane, et l’auditoire est à la fois séduite et intimidée par la souplesse et la profondeur du verbe de son conférencier de Responsable Moral, celui là qui a su ériger la ville sainte de Tivaouane en centre d’élégance morale.

Le discours de ce Mawlid a ceci d’authentique : il aide à étreindre l’allégorie du chiffre 4, aussi vieille que le monde. Cela va des livres tels que le Zabour, la Thora, la Bible et le Coran, aux quatre mois symboliques de l’année, en passant par les quatre anges, les quatre Khalifs, les quatre points cardinaux, les quatre réacteurs des anges, les quatre écoles juridiques et, pour couronner le tout, la polygamie, avec le choix des quatre épouses orienté par vocation et non par passion. « Tout ceci se justifie à travers la quatrième position du Prophète (psl) », enseigne Serigne Moustapha Sy.

La communication providentielle se poursuit, et le Coran insiste sur des principes qui illustrent la portée de « Iqra », et étalés selon le Guide Moral comme suit : une capacité à se détourner de toute crise de mémoire, une conscience du rôle de sauveur joué par le livre saint, et ceci quelque soit la posture incarnée, une nécessité de faire du coran à la fois un tremplin pour la miséricorde et un remède aux maux, une protection contre tout mal pouvant nuire au croyant, et enfin un examen de conscience, afin de veiller sur les insuffisances en question.

De la Haute Science

‘ »La révélation, c’est plus que de l’enseignement. C’est de la haute science défiant les évènements et les bouleversements qui les accompagnent », poursuit Al Maktoum.

Entre les évènements (thèse) et les réalités qui s’ensuivent (antithèse), Mouhamad (psl) préfère avoir pour arme Azzikroul Hakim (synthèse). Et la Haute Science de s’ériger en bouclier face à la tendance faisant qu’une connaissance livresque prenne le pas sur un savoir (teirei bouye boukhe xam xam). Là, Imam Chaa Fi i préfère la franchise : « Mon savoir m’habite. Il s’installe confortablement dans un coin de ma mémoire. » Ce qu’Herriot interprète ainsi : « Mon Savoir est plus proche de moi que ma bibliothèque !  » Et Mawdo de s’insurger face au détracteur-pour ne pas dire détraqué- qui tente de le corriger en public : « En vérité, l’auteur que tu cites en référence s’est trompé dans ses écrits. »

La seconde dimension de « Iqra » s’oriente vers un aspect plutôt social (allouwa penthie mi). Elle a pour point de départ la volonté du ciel d’avoir Adam comme représentant sur terre, pour ensuite faire comprendre à la communauté des archanges qu’il lui faut une créature avec pour préoccupations des actes autres que des prosternations et exécutions d’ordre sous forme d’injonctions.

Le Prophète de l’islam (psl), quant à lui, valse entre humilité et légitimité face aux mécréants, lutte sous ordre du divin contre les vicissitudes pouvant nuire aux croyants.(djeuw borom pass pass), et ceci aux côtés de Khalifes dont les styles de leadership tout aussi différents servent en ce sens qu’ils incarnent les mêmes principes.

Maam Cheikh

[email protected]

4 Commentaires

  1. Billahi wallahi, j’ai honte pour ce pays, j’ai honte pour le Sénégal quand je vois ce genre de maraboutillon entouré de ses ouailles se mettre à débiter des âneries d’une débilité sans pareille.Un gus qui n’a aucun respect pour ses aînés, aucun respect pour ses parents, aucun respect pour le peuple sénégalais qu’il prend pour des moutons de panurge. Il n’y a qu’au Sénégal où ce genre d’individus peut prospérer. Et plus grave encore quand il se met d’affirmer que ce kathiapan simulait l’état comateux et qu’ils avaient élaboré ce plan ensembles. Billahi wallahi plus grosse cretinerie que cette là on en trouve pas deux dans le monde. Un marabout qui affirme en direct qu’il était bien au courant de cette simulation et qu’il en avait discuté avec ce sulfureux ibadou.

    • Pourquoi tant de haine envers cet homme, lui au moins il a su se montrer franc de ses dits et depuis de belles lurettes il n’a jamais cessé de se battre pour son pays d’où son long séjour en prison. Je dit haut et fort que ses soi – disant aînés de qui vous appelés ses aînés non osés prendre part de la situation du pays mais plutôt de s’enrichir leur compte ce qui est le plus déplorable.
      Je vais y rester là avant que je déborde votre vase qui vous Sert de tête bande d’inconscient .
      Bonne journée

    • À travers les méandres de la vie, il est rare de rencontrer quelqu’un d’aussi constant que Seydi Mouhamadou Moustapha SY. Sa constance est comme une étoile dans le ciel nocturne, toujours présente, toujours lumineuse.

  2. Maam Cheikh ton gourou Moustapha gros nez doit AU MOINS vous respecter, même s’il n’a jamais respecté ni les sénégalais ni les autorités légitimes de Tivaouane ! Réunir des centaines de talibés naïfs ou illuminés et leur raconter des âneries pendant des heures, c’est étaler sans vergogne sa mégalomanie, sa mythomanie, son égoïsme et ses conneries ! Mais lui Moustapha gros nez et les autres dégénérés mentaux (les Kara, Borom darou et consorts) qui utilisent notre religion pour mystifier et exploiter des gens honnêtes ou faibles, ils le payeront TOUS un jour ! Moustapha gros nez est déjà très malade, il a été soigné plusieurs fois au Maroc et en France, sans oublier qu’il a failli mourir de justesse du Covid il y a 2 ans. C’est Dr Seydi et son équipe qui l’ont sauvé in extremis. Alors comment quelqu’un qui ne peut même pas se protéger d’une simple maladie peut promettre le paradis et la protection à des gens qui sont souvent plus saints que lui ?? Yééwoulène sénégalais et multipliez par Zéro ces entrepreneurs religieux qui vous exploitent matin midi soir…. Yééwoulène !..

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

CAN 2023

DEPECHES

DANS LA MEME CATEGORIE
EXCLUSIVITE

Manifestations à Dakar : Le véhicule du DG du journal « L’Évidence » incendié

XALIMANEWS-Les violentes manifestations à Dakar et à l’intérieur de...

La Une des quotidiens du samedi 10 février 2024

La Une des quotidiens du samedi 10 février 2024

Situation politique du Sénégal : le secrétaire général de l’ONU suit de près la situation du Sénégal

XALIMANEWS-Le Secrétaire général de l'organisation des nations unies suit...