La résilience d’un peuple et le pacte (Par Ciré Clédor Ly)

Date:

Depuis les indépendances chimériques, le Sénégal a vécu ces cinq dernières années les moments les plus durs de son histoire. Des moments de répression intense, avec un régime politique sanguinaire qui a détruit tous les fondamentaux de l’Etat de droit et d’un système démocratique pourtant arrivé à maturité.
Le Sénégal a ainsi souffert dans sa chair et payé le lourd tribut d’une résistance héroïque à la tentative de maintien et de pérennisation d’une caste politico-judicaire au pouvoir, valet d’un impérialisme arrogant et décadent.
L’Afrique progressiste, décidée à arracher son indépendance politique, économique et culturelle, a pu admirer le courage et la détermination de la jeunesse Sénégalaise unie autour d’un leader Ousmane Sonko, qui leur a permis de connaître le sens de son combat: le combat contre un système qui est la contradiction principale à résoudre au prix de résilience, d’endurance, de souffrances et de don de soi.
La diaspora a payé un prix fort dans cette lutte et mérite un hommage spécial, pour sa présence constante auprès de son peuple, ses sacrifices personnels et financiers, ses perpétuelles innovations dans les formes de luttes contextuelles par l’introduction et l’utilisation des nouvelles technologies de l’information et de la communication pour un nouveau destin.
OUSMANE est un timonier. En témoignent l’adhésion unanime de toute la classe politique progressiste et panafricaniste, au projet de société qu’il a piloté et proposé aux Sénégalais, à l’Afrique, l’acceptation par tout patriote Sénégalais ou Africain, de l’idée et de la perspective du sacrifice de sa propre vie dans l’intérêt des générations futures, ainsi que son génie qui lui a permis de faire passer la candidature de trois substituts aux élections présidentielles de demain et de faire accepter sans condition une adhésion pour l’élection de BASSIROU DIOMAYE DIAKHAR FAYE son second dans le parti.
Son slogan Ousmane moy Diomaye, Diomaye moy Ousmane est passé comme lettre à la poste et est tenu comme vérité coranique.
Dans la matinée de demain, le Sénégal immortalisera sans nul doute son combat, en votant pour la rupture intégrale et sans condition d’avec le système actuel de domination et d’exploitation de l’étranger.
Le Sénégal devra voter pour la deuxième République, avec la refonte de toutes les institutions dont principalement notre justice balafrée qui demeure aujourd’hui le plus grand chantier des réformes, la révision dans la coopération internationale, le changement sans compromissions des hommes et du mode de gouvernance, de comportement ; le renouveau culturel et l’intégration dans des systèmes indépendants et progressistes.
Toutes les institutions de l’Etat s’étaient liguées pour empêcher la candidature de Ousmane Sonko = le pouvoir exécutif, le pouvoir législatif, le pouvoir judiciaire, le Conseil constitutionnel.
La mésentente au sommet de ces institutions à eu à plonger le pays dans un chaos institutionnel dont l’épilogue n’est pas encore connue et pour laquelle toutes les intelligences lucides gardent toujours une certaine frayeur, un coup d’Etat électoral.

La deuxième République, c’est pour demain. Les Sénégalais ont le devoir de répondre à l’appel du Grand timonier Africain qui a consenti tous les sacrifices pour que Demain Soit.
L’espoir est que l’attente de demain et de ses suites soient sans regret, car entre les Sénégalais et Ousmane Sonko c’est un pacte de sang qui a été signé et chacun devra respecter ses engagements et obligations.
Les Sénégalais devraient rester vigilants, car c’est contre un système qui n’a pas encore abdiqué qu’ils se battent, prêts à refuser le hold-up électoral et la confiscation de leurs suffrages.
Chaque Sénégalais devra être une vigie et une sentinelle contre les bureaux de vote ambulants et mobiles, les abris provisoires de vote qui ne se justifient pas et empêcher le vote des étrangers des pays frontaliers avec un contrôle systématique des entrées aux frontières.


Ciré Cledor Ly, Avocat

2 Commentaires

  1. Khalifa Sall: avant de devenir maire de Dakar.
    Une maison à Amiens (France) acquise en 1992, une villa dans le Var (France) en co-propriété avec sa femme avec qui il est marié depuis 12 ans sous le régime de la communauté des biens. Ce n’est pas tout, il a une maison familiale à Grand Yoff héritée de son père, une maison à Sacré Coeur 2 (8635 D) acquise en 1993, une maison aux Parcelles Assainies Unité 20, acquise en 1985, une maison au Point E, et une autre à Mermoz en co-propriété avec son épouse, un verger à Niague (Communauté rurale de Sangalcam, Rufisque) d’une superficie d’un hectare, obtenu en 1984, un terrain de 600m² à Yoff Ranrhar (1987), pas encore construit du fait d’un litige foncier, un terrain de 300m² dans le même secteur et un autre terrain à la Zac Mbao par le biais de la coopérative de l’Assemblée nationale au cours de son mandat de député.
    En plus, le Maire de Dakar a déclaré avoir trois terrains à Ndeni Guedj, toujours dans la communauté rurale de Sangalcam, acquis en 2008. Il est également présent dans le secteur des banques. Khalifa Sall possède des actions (199) au sein de la BICIS à raison de 35.000 francs CFA l’unité, une assurance à BNP Paribas, ’’fortement secouée par la campagne électorale’’ avec juste 45 000 euros (29,250 millions de FCFA) dans le compte et un compte d’ épargne au Crédit Lyonnais, Rue du Havre, Agence Hausman, avec 5000 euros (3,250 millions de FCFA).

    Khalifa après être devenu maire de Dakar, vole l’argent de la ville et la distribue aux nécessiteux(politiciens nécessiteux tels que Macky Sall, chanteurs nécessiteux tels que Youhou ou Coumba, sirigne nécessiteux etc…)
    Votez pour Khalifa si vous approuvez cela.

    Boubacar Camara: ancien de la génération du concret de Karim Wade. Fut proche de Karim. Récemment directeur général adjoint des douanes au Bénin. En général ces postes dans ce genre de pays sont obtenus par des frères d’obédiences. Il n’y a point de certitude mais c’est suspect.
    Votez pour Camara si vous approuvez ça.

    Malick Gackou: d’où lui vient son argent qu’il distribue aux lutteurs? Pourquoi est-il toujours cite comme étant proche de certains lobbies? Je ne l accuse de rien, je ne sais pas mais je me mefie.

    Boun Dione:
    L’ âme damnée de Macky Sall. A défendu et contresigné les pires décisions de son maitre.
    Que Dieu venge le Senegal de ces personnes.
    Anta Ngom:
    Elle est la fille de son père. Son père est en conflit avec de pauvres paysans pour quelques hectares qu’il cherche à ajouter à la centaine qui lui a déjà ete accordée. A minima c’est un manque de discernement. Tel père telle fille?
    Aly N. Ndiaye:
    Une autre âme damnée de Macky Sall. A défendu et contresigné les pires décisions de son maitre: Petrotim, raccolage de transhumants entre autres hauts faits.

    Idi:
    A admis qu’il est devenu très riche du fait de son passage au gouvernement de wade.
    Dethie:
    A passé trop de temps avec Idi, trop de temps pour être honnête.

    Mame B. Diao:
    Âme damnée de Macky Sall. A fait plein de sales boulots pour lui. Finance des danseuses et lutteurs. Ses enfants conduisent des voitures de millardaires.
    Ousmane Sonko:
    C est Amadou Ba, alors directeur général des impots et domaines, qui est allé demander a Abdoulaye Wade de donner son autorisation pour que Sonko et compagnie puisse former leur syndicat(ils n avaient pas le droit avant cela).
    Quand Amadou Ba quitta la direction générale des impots et domaines pour devenir ministre des finances de Macky Sall, il fut remplacé par Seynabou Niang Thiam. Trés vite aprés le depart de Ba madame Thiam decouvrit un groupe de fonctionnaires de la dgid qui s’adonnait a des malversations sous Ba. Ndioutj Ndiatj(pour le compte de qui? Pour leur compte? Pour le compte de Amadou?). Elle les signala a la police et ils furent arretés. Sonko et le syndicat vinrent trouver la directrice et la menacérent: tu as denoncé nos collegues(voleurs), eh bien on va te faire partir de ce poste. D’un autre cote, elle recut la visite d’ investisseurs etrangers directeurs de sociétés(energie, mines,telecoms), qui voulaient qu’ elle reduise leurs impots(probablement des « clients » de son prédécesseur). Elle refusa. Ces etrangers allerent voir le ministre des finance A Ba, ex DG des impots pour lui dire que la dame a refusé de jouer le jeu (ndioutj ndiatj). A Ba appelle la dame pour lui dire de réduire pour ces messieurs, madame Thiam persiste dans son refus. Qu’ ils aillent payer.
    Madame Thiam est donc entré en guerre avec Sonko et son syndicat, d’un coté, avec Amadou et ses investisseurs protégés, d autre part. Cela la poussa a demissionner.

    Tahibou Ndiaye est un prédateur foncier, un grand voleur, qui du temps de Abdoulaye Wade a volé des terrains de particuliers a travers Dakar, pour les donner a des politiciens(wadistes ou karimistes). Quand il fut arrété par la CREI, Sonko mousellmi le defendit de toutes ses forces. « Mann ma teyy defendre Tahibou Ndiaye ».

    Sonko est allé a « Sweet beaute », sans ses epouses, sans ses gardes du corps. Quelque chose s’y est passé. Peut etre a t il ete piegé par des politiciens , c est possible voire probable. Mais il a refusé de se preter a l analyse de l’adn. Ce qui le rend suspect pour le moins.

    Sonko vient de negocier avec le domou haram Macky Sall. Vraisemblablement il accorde a Macky et sa menagerie une impunité en echange de sa rehabilitation et de celle de ses partisans. Cet accord est signé avec la guarantie de personnalites etrangeres(les imbeciles habituels qui detroussent le Senegal, on a parle du roitelet du maroc et de celui du qatar). Pourquoi Macky et ses imbeciles devraient ils s en tirer aussi facilement. Ils ont detruits nos vies pendant 12 ans et ils s en sortent comme ca.
    Sonko n’a peut etre pas volé d argent du contribuable. Mais il n a ni le temperament, ni la maitrise, ni I integrité, ni la maturité requise pour diriger le Senegal, meme par procuration. Il est trop dangereux. Son poulain, inexperimenté et influencable est tout aussi dangereux.
    Diomaye:
    Très jeune, trop influencé par son maitre. Dans une interview avec Maimouna Ndoye Faye(chercher sur google) Diomaye défend comme une hyène le voleur Tahibou Ndiaye. MNF lui demande pourquoi défendez-vous Tahibou, grand prédateur foncier, il répond c’est notre syndicat qui nous a dit de le défendre.
    Diomaye est probablement un bon gars, je ne veux pas dire du mal de lui, mais il n’a certainement pas les épaules pour être président du Sénégal.

    Daouda Ndiaye. Trop proche de personnalités dangereuses(millardaires étrangers, membres d’ obédiences suspectes) qui ne nous souhaitent pas du bien.
    A. Ba: Fonctionnaire milliardaire. Ce qu il y a de pire. Profondément corrompu. Dangereux. Il a detruit la DGID, et apres, peut etre meme toute l administration. On se demande parfois s il n est pas le diable incarné. Il est aussi pourri que Macky. Peut etre meme pire.

    Thierno Alassane Sall:
    Fut un temps proche de Macky Sall, mais est devenu un adversaire determiné du dictateur. Je crois qu il sort du lot.

    Mamadou Lamine Diallo:
    Il s’associe parfois a des politiciens peu recommandables.

  2. Merci Maître Ciré Clédor pour votre gentillesse, votre patriotisme et votre dévouement pour Ousmane SONKO. Pour moi, vous êtes le meilleur avocat au Sénégal ! Bravo à vous ! Et félicitations !

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

CAN 2023

DEPECHES

DANS LA MEME CATEGORIE
EXCLUSIVITE

Radioscopie d’un fléau social le «Tokk mouy dokh»… (Par Mor Talla Gaye)

Au Sénégal de Diomaye Faye, c’est le temps des...

Parrainages maffieux (par Kaccoor Bi)

Les passations de services au niveau des départements ministériels...