MAME LESS CAMARA SUR LA CHUTE Du RAÏS : «Si le mécontentement des Sénégalais devait avoir l’ampleur qu’il a eue en Egypte, ça se ferait beaucoup plus vite»

Date:

La rue égyptienne aura finalement eu raison du Président Hosni Mou?barak qui, après 30 ans de règne sans partage, a quitté le pouvoir. Une situation rendue possible, selon Mame Less Camara, journaliste et formateur au Centre d’études des sciences et techniques de l’information (Cesti), grâce au comportement de l’Armée qui, «sans se projeter au devant de la scène, a été un élément déterminant de cette révolution en évitant le clash avec les populations». Ainsi, une nouvelle ère s’ouvre en Egypte et en Tunisie grâce à la pression populaire. L’effet d’entraînement peut-il s’étendre jusqu’au Sénégal ? Les prodromes d’un tel scenario sont-ils réunis dans notre pays d’autant que l’on prête au président de la République l’intention de fomenter une dévolution monarchique ?

M. Camara se veut prudent, car dit-il, le Sénégal n’a pas la même culture démocratique que l’Egypte. «La dictature de Moubarak était une sorte de pyramide dont la base était constituée par des services de renseignement, des partis politiques ; et Moubarak était le pharaon qui trônait au dessus de cette pyramide», caricature-t-il. Or, «au Sénégal l’exercice du pouvoir est beaucoup plus solitaire ; Wade n’émane pas de l’Armée, comme Zine El Abedine Ben Ali, et son parti est loin d’avoir cette position hégémonique sur la scène politique». Par conséquent, déduit l’ancien directeur de la radio Océan Fm, «si le mécontentement des Sénégalais devait avoir l’ampleur qu’il a eue dans ces pays-là, l’Egypte et le Tunisie, peut-être, ça se ferait beaucoup plus vite». Mais, cela risque d’arriver «beaucoup plus lentement» à cause «des modalités d’expression de la volonté populaire», au Sénégal. «Il y a beaucoup d’exutoires, constate l’analyste politique, que ce soient les médias, que ce soient les autres partis politiques qui pourraient contenir l’expression de ce ras-le-bol de la façon la plus violente possible.» Un avis plus ou moins partagé par Yoro Dia, chroniqueur au magazine Nouvel horizon. Selon lui, on ne saurait confondre l’Egypte ou la Tunisie au Sénégal qui est une «démocratie» où la liberté d’opinion est effective. Catégorique, il dit : «Quand Wade a eu l’idée de projet de dévolution monarchique, les gens l’ont réglé démocratiquement aux élections locales de 2009. Les gens ont fait un referendum contre Karim (Wade)». En d’autres termes, résume M. Dia, «dans une démocratie, il peut y avoir de la violence, mais elle s’exerce dans les urnes». Contrairement à une dictature où règne «le monopole de la violence, et régulée par la violence et le contrôle absolu de l’information», explique le journaliste.

lequotidien.sn

5 Commentaires

  1. sovez courageux le gars la devolution monarchique est tres claire dans notre pays meme les aveugles le voient, on a pas besoin d’attendre que wade le dise parce qu’l le fait tous les jours

  2. mais …….les senegalais ont ppeur de la mort……………….sinon avec un peu de revolte a la tunisienne………ce voyou plierait bagages depuis longtemps

  3. Non Mr DIA .Moi je vous admire beaucoup pour vos commentaires pertinents et vos prises de position sans ambiguité.Mais cette fois vous avez manqué de courage.La confiscation du quotidien le Soleil,de la RTS est trop évidente que nul ne saurait en douter :parfois je me demande si au Senegal les autres partis politique ont une ame.

  4. Quant à la dévoluition monarchique,bien que rejetée par le peuple ,comme vous l’avez si bien soulgné,sa mise en place est chaque jour plus évidente avec 6 ministéres concentrés entre les mains d’un individu qui n’a fait aucune preuve meme si on ose prétendre qu’il est le plus intelligeant au Senegal et dont leseul mérite est d’etre le fils de son père.Mais demain il fera jour et le reveil risque d’etre douloureux pour beaucoup.

  5. une revoluttion est vpresque impossible au bsenegal , parceque c’est un probleme de mentalite .il faut divise les senegalais en deux parties , la premiere ne savent rien et la deuxieme partie ne veulent rien .ce sont les ignorants et les suposes intelectuels .

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

CAN 2023

DEPECHES

DANS LA MEME CATEGORIE
EXCLUSIVITE

Crise au Sénégal : le Haut-Commissariat des Nations Unies demande des enquêtes sérieuses

XALIMANEWS-Dans un communiqué, le Porte-parole du Haut-Commissariat des Nations...

Explosion d’une bonbonne de gaz à la Cité Baraka de Liberté 6 : Deux morts enregistrés

XALIMANEWS-Deux personnes parmi les blessés de l'explosion d'une bonbonne...

« Libération » de Sonko : la vive réaction d’Adji Sarr

XALIMANEWS-L'annonce d’une probable libération d'Ousmane Sonko a provoqué une...

Nouvelle coupure d’internet mobile

XALIMANEWS- Internet, sur les données mobiles, est à nouveau...