NECROLOGIE-RTS Djibril Wade est décédé vendredi, ombre à l’écran

Date:

Les confrères à Bamako avaient trouvé la formule qui collait bien à la personnalité du grand technicien. Quand Djibril Wade disait de la télévision que c’est « ma vie », ceux qui l’écoutaient et avaient appris à le connaître en le regardant travailler, faisaient autrement écho : « la télévision c’est sa femme ».

Ils n’avaient pas tort. Djbril avait tout donné au petit écran. L’ancien « Monsieur tout » de la Radio télévision Sénégalaise, devenu depuis sa retraite de la RTS, Directeur des Programmes de Africable, a définitivement rompu avec ce qui donnait sens à sa vie. Djibril est décédé vendredi 30 septembre 2011, à Tunis.

Mourir au Magreb, loin de son pays le Sénégal, loin du Mali qui l’avait adopté et avait largement apprécié son professionnalisme. Diplômé de l’Institut National de l’Audiovisuel (INA, France) Djibril avait, depuis longtemps, très positivement marqué son territoire à la télévision sénégalaise, chez lui. De l’autre côté du Fleuve Sénégal, il avait fini de mettre tout le monde d’accord sur ses qualités de réalisateur. Le poignant témoignage de ses confrères de Africable est révélateur du degré d’estime dont il jouissait à Bamako.

Extrait « Si la passion du travail bien fait était un sacerdoce pour lui, conseiller était un autre devoir. On retiendra donc de lui cet aspect farouche de sa personnalité, notamment la jeune génération, qui pliait devant ses exigences, même si lui-même se remettait toujours en question, face aux nouvelles tendances de la télé new-age. »

Babacar Diagne, le Directeur général de la RTS a eu des mots très forts vendredi, pour rappeler ce que représentait le défunt, dans la grande famille de l’audiovisuel au Sénégal.

Un dernier souvenir me revient, lorsqu’il y’ a deux ans, au hasard d’une rencontre à Dakar, il me dit sur un ton mi-résigné mi-critique : « vous avez besoin de mettre de l’ordre dans la profession. Aidez les plus jeunes à s’améliorer ; parlez-leur. On ne peut pas faire n’importe quoi et penser qu’on fait du journalisme ».

L’obligation de qualité dans le travail, Djbril Wade le portait en bandoulière. Au-delà de l’audiovisuel, c’est toute la corporation des journalistes et techniciens d’Afrique qui a perdu un homme de l’art. Repose en paix vieux confrère, Pro.

2 Commentaires

  1. avec la mort de adjibril wade je vient de perde un ami un frere que a fait tout pour ma dans ma careire musical a la RTS et a Africable avec le orchertre os Conquistadores je presente tout la famille mes sinceres condolence et aussi a tout equipe de la RTs et Africable que la terre lui soit legere .joaquim daveiga

  2. Et moi qui l’ai connu et travaillé avec lui à la RTS je peux dire que c’était quelqu’un imbu de valeurs comme la générosité, l’étique, le sens des responsabilités, le travail d’équipe, l’amour du travail bien fait. En allant au Mali chez Africable, il avait créé le vide autour de nous. Mes sincéres condoléances à sa famille, aux personnels de la RTS et d’Africable et que le bon DIEU l’accueille dans son Paradis Amine.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

DEPECHES

DANS LA MEME CATEGORIE
EXCLUSIVITE

Le CRAD s’active pour l’autonomisation des femmes de Dalifort-Foirail

XALIMANEWS-Dans le cadre de son engagement à promouvoir l’autonomie...

Lutte Sénégalaise : Balla Gaye 2 dirige le combat, corrige Tapha Tine et le terrasse

XALIMANEWS-Ce dimanche à L'arène nationale, Balla Gaye 2, étincelant...

Fortes pluies à Kolda : 2 enfants meurent noyés 

XALIMANEWS-Depuis mercredi, Kolda est sous l'impact de fortes pluies...

Gestion du COUD : Abdou Ndéné Mbodj débusque des cafards

XALIMANEWS-Le nouveau directeur général du Centre des œuvres universitaires...