OIGNON LOCAL Une production record de 200 mille tonnes attendue cette année

Date:

De 177 mille tonnes l’année dernière, la production locale d’oignon risque d’atteindre un niveau record jamais égalé au Sénégal. Elle est attendue à 200 mille tonnes pour la campagne 2010/2011. Ce qui fixe les projections en valeur monétaire estimées à 30 milliards de FCfa.

La filière de l’oignon local poursuit sa montée fulgurante au fil des ans. Sa production qui était de 177 mille tonnes lors de la campagne précédente va passer à 200 mille tonnes cette année. La révélation a été faite par le directeur général de l’Agence de régulation des marchés (Arm), M. Mbaye Kébé. C’était lors du lancement hier, mardi 5 avril, de la campagne 2010/2011 de commercialisation de l’oignon local.

L’atteinte de cette production « record » a été confirmée par le ministre du Commerce, Amadou Niang qui a affirmé que pour 2011, une production de 200 mille tonnes est attendue avec des projections en valeur monétaire estimées à 30 milliards de FCfa. En termes de couverture des besoins de consommation du pays, a ajouté le ministre du Commerce, les possibilités déclinées par la production locale portent sur 7 à 8 mois. « C’est dire que nous ne sommes pas loin d’atteindre l’autosuffisance alimentaire en oignon ».

Concomitamment, poursuit M. Niang, « les importations d’oignons ont été réduites de l’ordre de 40% entre 2008 et 2010, impactant, de manière très sensible, sur les possibilités d’écoulement de la production locale d’oignons ». A son avis, au-delà de cette opportunité, le déficit de la balance commerciale du pays s’en est trouvée réduite. « Ce qui, de tout temps, a constitué un enjeu majeur pour les secteurs publics et privés sénégalais ». A l’en croire, le niveau de production a subi une augmentation de 40 mille tonnes en 2003 à 177 mille tonnes de FCfa. Ce qui a engendré un chiffre d’affaires de 22 milliards de FCfa en 2010 contre 5 milliards de FCfa en 2003.

Le ministre du Commerce impute une partie de ces réalisations aux mesures que les autorités ont prises pour créer « les conditions d’émergence d’une production locale d’oignons de qualité et de surcroît apte à satisfaire les besoins de consommation du pays. Les mesures incitatives prise par l’Etat ont porté sur une suspension provisoire des importations durant la période de commercialisation de l’oignon local, une suppression de la taxe parafiscale jusqu’alors imposée à la guérite de Bargny, la mise en œuvre d’un programme d’infrastructures de stockage et de conservation de l’oignon, l’institution de chartes de prix tenant compte des intérêts de l’ensemble des acteurs de la chaîne de valeur, depuis le producteur jusqu’au consommateur final ». A cela, le ministre ajoute « la formalisation d’un véritable marché de l’oignon avec des contrats à terme entre les membres de l’interprofession y relative et en phase de consolidation ».

L’Unacois Jappo a magnifié son accompagnement à la promotion de l’oignon local en achetant un camion de 30 tonnes d’oignon local. A cet effet, son président Idy Thiam a remis à un producteur local, en présence du ministre du Commerce, un chèque de 7,5 millions de FCfa. Par cette même occasion, le secrétaire général de l’Unacois Jappo, M. Mame Bou Diop, a fait part du souhait des commerçants de voir les autorités réitérer la même démarche adoptée en faveur de l’oignon local, pour les autres filières comme les céréales et autres spéculations.
sudonline.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

CAN 2023

DEPECHES

DANS LA MEME CATEGORIE
EXCLUSIVITE