Performances économiques : Le rapport 2010 du CIAN classe le Sénégal 4e pays africain

Date:

L’environnement des affaires se porte bien au Sénégal. Mieux encore, l’économie sénégalaise a reçu un coup de fouet vivifiant qui place notre pays parmi le quarté de tête africain. C’est ce qui ressort, en tout cas, du rapport 2010 du Conseil français des investisseurs en Afrique (CIAN) , qui donne une note satisfaisante de 2,85/5 à l’environnement des affaires au Sénégal et classe notre pays au 4e rang africain derrière la Tunisie, le Maroc et l’Afrique du Sud.

Au moment où des encagoulés s’activent à dépeindre le Sénégal comme un îlot de la corruption où les performances économiques sont tributaires des agissements de certains, la vérité des chiffres est toute autre. Elle révèle que le Sénégal est l’un des pays africains où l’environnement des affaires est des meilleurs. C’est en tout cas ce que reflète le rapport 2010 du Conseil français des investisseurs en Afrique qui donne au Sénégal la note plus que satisfaisante de 2,85/5 à l’environnement des affaires dans notre pays. Ainsi donc, le rapport qui vient d’être publié, classe le Sénégal à la 4e place africaine derrière la Tunisie, le Maroc et l’Afrique du Sud.

Le document qui classe ainsi les performances économiques par pays s’est basé sur des indicateurs significatifs tels que le ralentissement du rythme de croissance de 1,5% en 2009 au Sénégal, l’apurement de la dette intérieure, les efforts louables d’amélioration et d’assainissement des finances publiques, de même que la chute importante de 20% des migrants sénégalais.

Les experts du CIAN ont également pris en compte le dynamisme des secteurs clés de l’économie sénégalaise tels que l’agriculture, qui a connu un bond qualitatif énorme sous l’impulsion de la GOANA initiée par le chef de l’Etat. Les investisseurs français ont noté la même vitalité dans les secteurs des Télécoms, des Mines, sans oublier l’important accord signé par le Sénégal avec les Etats-Unis dans le cadre du Millénium Challenge Account (MCA), portant sur une somme globale de 540 millions de dollars. Autant dire que l’émergence vers laquelle le chef de l’Etat compte inscrire le Sénégal n’est pas que chimère. Elle est déjà en marche à travers les importantes réalisations notées dans le domaine des infrastructures. Elle est aussi matérialisée par ce bond en avant de notre économie que vient de consacrer le rapport 2010 du CIAN.

Bassirou Seck

© lemessagersn. info

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

DEPECHES

DANS LA MEME CATEGORIE
EXCLUSIVITE

Déclaration de politique privée (Par Ibou Fall)

Alors que le petit peuple craint le pire pour...

Proposition de loi visant à empêcher la dissolution de l’Assemblée nationale : Macky Sall freine Benno

XALIMANEWS-Le journal L’AS rapporte dans son édition de jeudi...