[Photo] Arrestation de Talla Sylla: Le mouvement «Wallu» s’indigne contre le pouvoir

Date:

Talla Sylla du Mouvement «Wallu» a été interpelé hier, lundi 4 avril, par les forces de l’ordre au Jet d’eau de Dakar. Une arrestation qui fait suite à l’interdiction de marche que lui avait opposée le pouvoir. Présentement, ses compatriotes ignorent le lieu de détention et déplorent avec la dernière énergie cette tentative, qu’ils qualifient de « non démocrate »
Le leader du mouvement citoyen «Wallu», Talla Sylla a été «cueilli» hier, lundi 04 avril, au rond-point Jet d’eau au moment il s’apprêtait à tenir une manifestation pour dire non à la prise d’arme tenue cette année par l’Etat Sénégalais à la place du traditionnel défilé pour marquer la fête de l’indépendance du Sénégal.

Arrivé à l’heure sur les lieux du rendez-vous, le drapeau national à la main et brandissant la charte de bonne gouvernance des Assises nationale, les forces de l’ordre ne l’ont pas laissé le temps de dérouler son plan d’action. Il a été aussitôt embarqué avec des militants et conduit dans des commissariats de la place. Selon un communiqué du mouvement Wallu : « pour l’heure, nous ignorons toujours le lieu de détention du Président Talla Sylla qui, soit dit en passant était en excellente santé au moment de son arrestation». Avant d’exprimer « notre indignation face aux traitements infligés à ces patriotes Sénégalais qui ont répondu massivement à l’appel du Mouvement Wallu».

A cet effet, « nous exigeons la libération immédiate de Talla Sylla et de tous les autres détenus politiques arrêtés arbitrairement.» Pour les partisans de Talla Sylla, appartenant à l’opposition, par cette marche, ils étaient en train de « s’organiser pour la poursuite du combat pour la liberté, la démocratie et l’unité nationale.» Selon le mouvement récemment, le Président de la République a solennellement rappelé aux Sénégalais les dispositions garantissant le droit de manifester et la nécessité de respecter les principes et valeurs républicains. Mais, « il nous a été signifié par arrêté préfectoral que la marche dûment déclarée était interdite au motif d’une insuffisance de l’effectif des forces de l’ordre qui devait encadrer la manifestation.»

Un argument que les camarades de Talla Sylla ont jugé « fallacieux et arbitraire » auquel le régime antidémocratique de Wade nous a habitués pour confisquer une liberté constitutionnelle. Et la source de poursuivre : « cette attitude conforte le discrédit de ce régime qui joue avec les libertés des citoyens. A la place de forces de l’ordre devant garantir nos libertés, nous avons pu constater qu’un dispositif impressionnant de centaines de policiers et une logistique de guerre ont été mobilisés pour mâter une manifestation pacifique de libres citoyens. Nonobstant cette stratégie de la peur que semble instaurer le gouvernement des Wade, nous sommes déterminés à conquérir nos droits et nos libertés confisqués.»

Toutefois, ils ont soutenu que leur soif de liberté leur a valu l’arrestation de Talla Sylla ainsi que des dizaines de militants et citoyens. Des jeunes, des femmes et des personnes du troisième âge qui ont été embarqués manu militari et détenus dans les commissariats et postes de police de Dakar (Plateau, Médina, Point E, HLM, Dieuppeul, Grand-Dakar, Bel-air, Grand-Yoff), de Pikine et de Guédiawaye.

sudonline.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

CAN 2023

DEPECHES

DANS LA MEME CATEGORIE
EXCLUSIVITE

Très beau discours (Par Pape Kalidou Thiam)

S'adresser à l'autorité suprême de la Mouridya est un...

Tivaoune : Bassirou Diomaye Faye en tête à tête avec Serigne Babacar Sy Mansour

XALIMANEWS- Après Touba, cap sur Tivaouane. Le Président Bassirou...

L’Apr dans l’opposition : pour un parti structuré et conquérant (Par Aliou Ndao Fall)

Cette armée mexicaine créée le 1er décembre 2008 par...