Samba Kara Ndiaye, vice-président du parti pour la vérité et le développement : ‘Participer au développement du Sénégal, ce n’est pas critiquer mais donner des solution

Date:

S’il y a des volets du développement social dans lesquels le vice-président du Pvd, Samba Kara Ndiaye, entend s’investir, c’est bien l’énergie, la mendicité des enfants, le consommer local, entre autres. Mais ce fidèle de Serigne Modou Kara Mbacké, rentré récemment des Etats-unis, annonce que leur formation politique compte jouer les premiers rôles lors des prochaines élections.

Après plusieurs années d’absence du territoire national, le vice-président du Parti pour la vérité et le développement (Pvd) marque son retour au Sénégal. Et cela, avec une nouvelle vision constructrice sur le plan économique et social. ‘Je rentre au Sénégal, selon la volonté de mon guide, Serigne Ahmadou Kara Mbacké, qui m’a demandé de revenir au Sénégal et d’essayer de participer, au sein de la Coalition du siècle dont je suis devenu le coordonnateur général, au développement du pays’, dit, d’emblée, Samba Kara Ndiaye. Mais cela, selon une stratégie efficace et constructrice au bénéfice des populations sénégalaises. Et, ‘participer au développement du Sénégal, ce n’est pas de critiquer ou de dire, ‘ils n’ont pas fait assez’. C’est dire : ‘Nous, nous avons des solutions à proposer aux Sénégalais’, poursuit le coordonnateur de la Coalition du siècle.
Ainsi, dans ce même registre, ce leader du Pvd ne trouve pas pertinent le débat autour de la candidature du président Abdoulaye Wade. ‘Je crois que c’est un faux débat. Et tant que le Conseil constitutionnel n’aura pas tranché, tout cela n’est que de la politique politicienne, car les Sénégalais ont envie d’entendre autre chose’, défend-il. Aujourd’hui, c’est animé de ce souci majeur à s’impliquer dans l’allégement des souffrances des populations, que Samba Kara Ndiaye compte inscrire ses activités. Cela, à travers des projets de société qui concernent le vécu quotidien des populations. Et parmi ces projets, la lancinante question relative à l’énergie. Un problème crucial qui, selon le vice-président du Pvd, doit être maîtrisé dans les plus brefs délais.

L’autre volet qui s’inscrit en bonne place dans la mission de son parti, c’est la mendicité des enfants. Domaine dans lequel ses membres n’avaient pas manqué de féliciter le président Wade dans son initiative de l’interdire. Même si, regrette Samba Kara Ndiaye, elle a repris de plus belle, depuis quelque temps. ‘Etre dans un pays développé, et voir des gens nous montrer des images de jeunes mendiants sénégalais avec des pots, pieds nus dans les rues de Dakar, c’est honteux’, déplore-t-il. Et ce, non sans préciser que l’éducation de nos enfants doit nécessairement être une priorité.

Mais il faut dire que la problématique de la mendicité est souvent liée à la pauvreté et aux difficultés des parents à nourrir leurs enfants. D’où l’urgence de réaliser, selon le coordonnateur général de la Coalition du siècle, l’autosuffisance au Sénégal. ‘J’ai appris que les Sénégalais n’aiment pas le riz de la vallée, mais il faut que nous commencions à consommer ce que nous produisons’, soutient ce journaliste, ancien reporter de Jeune Afrique. Des convictions conçues sur une propension à croire à nos propres valeurs sénégalaises. C’est pourquoi, sur le troisième Festival mondial des arts nègres, célébré au Sénégal du 10 au 31 décembre 2010, ce dernier trouve qu’on ne peut pas parler de ‘renaissance africaine’, sans rendre hommage à des personnalités comme Cheikh Anta Diop, Patrice Lumumba ou Malcom X, entre autres. Mais surtout à ce défenseur des valeurs de l’homme noir : Cheikh Ahmadou Bamba. ‘Le leader sénégalais, qui a été exilé par les colons, parce qu’il a refusé de se soumettre à leur autorité, en reconnaissant qu’Allah est un’, soutient-il. C’est ainsi que, pour Samba Kara Ndiaye, le Fesman devait avoir une autre orientation et une nouvelle approche plus efficace. ‘On s’est joué des Sénégalais dans la précipitation, pour acquérir une magnificence culturelle’, conclut-il.

Le vice-président du Pvd, qui a été accueilli mardi dernier à l’aéroport par une foule de sympathisants et membres de son parti, lors de son retour au pays, compte aujourd’hui s’investir à fond dans le débat politique national. Comme pour dire qu’il sera très difficile de se passer de sa formation politique lors des prochaines joutes électorales.

Abdoul Aziz AGNE

walf.sn

1 COMMENTAIRE

  1. PARTICIPER AU DÉVELOPPEMENT DU SÉNÉGAL C’EST JUSTEMENT ET D’ABORD CRITIQUER CE QUI NE VA PAS, EN PLUS D’APPORTER DES SOLUTIONS.
    MAIS POUR APPORTER DES SOLUTIONS IL FAUT ÊTRE INTELLIGENT ET VOUS NE SEMBLEZ PAS L’ÊTRE.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

CAN 2023

DEPECHES

DANS LA MEME CATEGORIE
EXCLUSIVITE

Séries de grèves dans les écoles : Le ministère de l’Éducation nationale sort le « bâton »

XALIMANEWS-Dans un communiqué public, le Ministère de l'Éducation nationale...

Ziguinchor : Landing Diedhiou a été tué par balle

XALIMANEWS-Un élève de 18 ans du Lycée Djignabo de...

Changement de dénomination : la commune de Darou Mousty devient la commune de Darou Moukhty

XALIMANEWS-Le communiqué du Conseil des ministres, tenu hier mercredi,...