Un officiel de la BM trouve les journalistes ‘’très difficiles’’ avec leur pays

Date:

(APS) – Les journalistes sénégalais ont le caractère d’être ’’très difficiles’’ avec leur pays, a déclaré mardi à Dakar le chef des opérations de la Banque mondiale (BM) à Dakar, le Tunisien Habib Fétini. ‘’Vous journalistes, vous êtes très difficiles avec votre pays. C’est très important, mais il ne faudrait pas dépasser le discontentment (mécontentement), cela peut être destructeur. A vous de trouver le (juste milieu)’’, a affirmé M. Fétini, un fonctionnaire de la BM basé à Dakar pour le compte du Cap-Vert, de la Gambie, de la Guinée-Bissau, du Mali et du Sénégal. ‘’Il faut consolider le rôle de l’Etat et de la nation. Comme journalistes, ne parlez pas des problèmes de l’Etat. C’est sacré. L’Etat, c’est la meilleure des institutions. Je le dis, c’est peut-être parce que je viens d’un pays où l’on ne discute pas de l’Etat. N’en faites pas un enjeu, cela peut être destructeur’’, a commenté Habib Fétini, arrivé au Sénégal depuis plusieurs mois. Il s’entretenait avec des journalistes, en marge d’une vidéoconférence du président de la BM, donnée depuis Addis-Abéba (Ethiopie) et suivie par l’APS à Dakar. ‘’Il faut épaissir les institutions. (…) Nous en appelons à votre respect de ces institutions’’, a-t-il encore dit, priant les médias d’éviter de ‘’gêner’’ le fonctionnement des institutions. Parlant de l’Autorité de régulation des marchés publics (ARMP) du Sénégal, il a implicitement reproché aux médias d’avoir eu affaire au fonctionnement de ce service de contrôle, qui a récemment publié des audits mettant en cause plusieurs administrations publiques pour mauvaise gestion. ‘’Que l’ARMP fasse son travail. Ne la gênez pas’’, a-t-il insisté. Les médias sénégalais avaient fait leur choux gras de la mallette d’argent que les autorités avaient remise, en octobre dernier, au représentant du Fonds monétaire international (FMI) au Sénégal, qui quittait le pays à la fin de sa mission. La présidence de la République avait invoqué une ‘’erreur’’ de la part d’un aide de camp du chef de l’Etat, sur le montant du ‘’cadeau’’ qu’il fallait remettre à Alex Segura. ESF/AD

3 Commentaires

  1. Le senegal n’est pas et ne sera jamais la Tunisie et les Senegalais ne sont des Tunisiens. la presse a le devoir de denoncer les multiples malversations et detournements de Wade et de son gouvernement. La Tunisie est une dictature le Senegal ne le sera jamais n’en deplaise a Wade est ses laudateurs.

  2. Au Senegal on dit ce qu’on veut on ne nous a pas prive de parole. Et puis cet idiot qui est a la banque Mondiale a le devoir de transparence vis a vis des Senegalais. Je suis sur qu’il fait parti de la camarilla de Gorjigguen qui gravite autour de celui que tout le monde connait

  3. La nationalité de cet officiel dit tout.La tunusie n’est pas connu pour accorder la liberté de parole aux journaliste encore moins à l’homme de la rue.Chanter les louanges de Ben ali tel a été la qualité premiere de ce monsieur sinon il ne serait pas à ce poste.Mais il se trompe en voulant comparer le sénégal à la tunusie.Nous n’avons pas la même histoire,ni la même conception de la vie politique encore moins des libertés.Des fois,il faut savoir la fermer,surtout quand on parle de situation qu’on ne connait pas.Et ce monsieur a failli à son devoir

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

CAN 2023

DEPECHES

DANS LA MEME CATEGORIE
EXCLUSIVITE

Effondrement d’un immeuble à Khar Yalla : Quatre personnes arrêtées pour homicides involontaires

XALIMANEWS-L'enquête en cours, dirigée par le commissaire de Grand-Yoff,...

Effondrement d’un immeuble à Khar Yalla : au moins cinq morts enregistrés 

XALIMANEWS-Un immeuble de trois étages situé dans le quartier...

[Vidéo] Tragédie à Liberté 6 : Un bâtiment de trois étages s’effondre en pleine nuit

XALIMANEWS-Un immeuble de trois étages s'est effondré à Liberté...