Sitor Ndour, membre du Sen du parti présidentiel: « A l’Apr, on n’a pas peur du chef… »

Date:

C’est un Sitor Ndour virulent et très déçu qui s’est présenté hier devant les populations de Patar Sine. Venu présider le meeting organisé par les coordonnateurs de comités de l’Apr dans la localité, le Pca de la Saed a affiché toute sa déception face au comportement de certains responsables de la formation marron-beige qui se sont tristement illustrés ces derniers temps, en s’injuriant et en faisant fi des instructions du patron. Une situation qui, selon Sitor Ndour, risque de coûter cher à l’Apr si rien n’est fait.

L’anarchie qui prévaut depuis quelques jours dans les rangs de l’Apr n’est pas du goût de Sitor Ndour. Il considère que la féroce bataille par presse interposée à laquelle se livrent les responsables de l’Apr achemine le parti présidentiel tout droit vers le chaos. « Je voudrais, dire tout mon courroux, tout mon mécontentement, toute ma détresse par rapport à la guerre fratricide que se mènent les responsables du parti qui se lancent des injures, des insultes et autres insanités. C’est lamentable et honteux », déplore le Pca de la Saed. Selon Sitor Ndour, cela met en jeu la crédibilité du président de la République. Cachant mal sa peine, l’ancien directeur général du Coud indique qu’il se sent perdu au de la formation marron-beige.

«A l’Apr, on a l’impression d’être dans une armée mexicaine où il n’y a pas de chef, où on n’a pas peur du chef, où on ne respecte pas les directives du chef. Chacun fait ce qu’il veut». Cette situation, alerte-t-il, n’augure rien de bon. «On a l’impression que certains responsables de l’Apr voient une défaite imaginaire arriver, c’est pourquoi ils se comportent de manière aussi déplorable», souligne-t-il avant d’annoncer, cependant, que les rebelles du parti seront sanctionnés. Après les élections législatives, poursuit l’ancien du défunt parti Elan, le Président Macky Sall va procéder à une véritable révolution. «Le Président Macky Sall est un homme patient. Je peux vous assurer que dans le gouvernement, au sein des agences et sociétés nationales ne resteront que ceux qui méritent d’y rester. Ne seront promus que ce qui ont travaillé et méritent d’être promus», clame Sitor Ndour qui soutient avoir attiré du patron de l’Apr sur le danger qui guette le parti. «J’ai dit au Président que le moral des troupes n’est pas au beau fixe. C’est pourquoi, je voudrais demander au Président de sanctionner afin d’arrêter la saignée. Il est temps de sonner la fin de la récréation. Il faut sanctionner pour que chacun sache à quoi s’en tenir».

Très remonté contre les contestataires apéristes, M. Ndour affirme qu’on ne peut vouloir rester dans le parti, bénéficier des privilèges du parti et ne pas respecter les instructions du patron. «A la prochaine réunion du Sen, je dirai au Président Macky Sall de prendre des sanctions radicales. Quand on est dans un parti dont on n’est pas le chef, si on n’accepte pas de se mettre dans les rangs, on doit simplement quitter». S’agissant des investitures, Sitor Ndour invite le chef de l’Etat à faire un bon casting s’il veut gagner les élections législatives. «Si certains responsables sont investis sur les listes, nous aurons la surprise de notre vie», pronostique- t-il.

Source: L’As

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

DEPECHES

DANS LA MEME CATEGORIE
EXCLUSIVITE