Stabilité du système financier en Afrique subsaharienne : Le Groupe consultatif en réflexion à Dakar

Date:

XALIMANEWS-La Banque centrale des Etats de l’Afrique de l’ouest (Bceao) accueille pour deux jours depuis hier mercredi 22 mai 2024, la première réunion semestrielle du Groupe Consultatif Régional du Conseil de Stabilité Financière (Financial Stability Board – FSB) pour l’Afrique Sub-saharienne (GCR-ASS) au titre de l’année 2024.

Le gouverneur de la Banque centrale des Etats de l’Afrique de l’ouest (Bceao), Jean-Claude Kassi Brou dans son mot a dit tout le plaisir pour l’Institution émettrice qu’il dirige d’accueillir la première réunion du Groupe consultatif régional de l’Afrique subsaharienne du Conseil de stabilité financière, au titre de l’année 2024.

« En plus du Sénégal où se situe le siège de la Bceao, ce sont les sept Etats membres de l’Union monétaire ouest africain (Umoa) qui vous accueillent, en l’occurrence, le Bénin, le Burkina, la Côte d’Ivoire, la Guinée-Bissau, le Mali, le Niger et le Togo. Ces pays ont décidé de s’unir au plan monétaire à travers une monnaie commune et une banque centrale unique, une autorité de supervision monétaire supranationale ainsi qu’une Autorité des marchés financiers et un Fonds régional de garantie des dépôts et de résolution », a déclaré le Gouverneur de la Bceao.

Cette réunion semestrielle du Groupe Consultatif Régional du Conseil de Stabilité Financière (Financial Stability Board – FSB) pour l’Afrique Sub-saharienne (GCR-ASS) qui se tient les 22 et 23 mai à Dakar a enregistré la participation des gouverneurs des banques centrales d’Afrique du Sud, de la Zambie, de l’Angola, du Lesotho, du Secrétaire Général du Fonds de Stabilité Financière (FSB) ainsi que des experts du FMI et de la Banque Mondiale.

Jean-Claude Kassi Brou de rappeler pour montrer le rôle combien important que joue le conseil consultatif dans la stabilité du système financier. Ainsi, dira-t-il : « Créé en 2009 par le G20, le Conseil de stabilité financière joue un rôle primordial dans la promotion de la stabilité financière mondiale en coordonnant les activités des autorités nationales et internationales et en mettant en œuvre des réformes pour prévenir les crises financières. Le Groupe consultatif régional pour l’Afrique subsaharienne est l’un des six groupes consultatifs régionaux mis en place par le Conseil de stabilité financière pour renforcer la mise en œuvre des solutions à l’échelle mondiale. Cette rencontre, la première de 2024, nous offre donc l’opportunité de faire le point et d’échanger sur plusieurs thèmes importants qui impactent la stabilité du système financier de nos juridictions respectives ».

Contextualisant cette rencontre de haut niveau, le gouverneur Jean-Claude Kassi Brou a mis en exergue les évolutions économiques récentes au plan mondial avec une « atténuation des risques » qui pèsent sur la stabilité financière à court terme.

Sur ce, dira-t-il : « Le contexte est marqué par une orientation favorable de l’activité économique, une relative baisse des tensions inflationnistes, une attitude optimiste des marchés financiers internationaux et une détente des conditions financières internationales ».

Nonobstant ces signaux positifs, poursuit-il : « Les vulnérabilités économiques et financières au niveau mondial demeurent. Pour les pays de l’Afrique subsaharienne, ces évolutions mondiales ont des implications significatives. Notre Union monétaire n’est pas épargnée par ces vulnérabilités ».

Les thématiques majeures, de cette réunion semestrielle du Groupe Consultatif Régional du conseil de stabilité financière portent sur les nouveaux défis auxquels sont confrontés les pays, tels que les paiements transfrontaliers, l’évaluation des vulnérabilités aux niveaux mondial et régional, l’usage de l’intelligence artificielle dans le secteur financier et le changement climatique.

Notons que le Groupe Consultatif Régional du Conseil de Stabilité Financière (Financial Stability Board – FSB) coordonne, à l’échelle internationale, les travaux des autorités nationales et des organismes internationaux de normalisation financière et promeut la mise en place effective de cadres réglementaires et de supervision, ainsi que de toutes autres politiques du secteur financier favorables à la stabilité financière.

Sud Quotidien

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

DEPECHES

DANS LA MEME CATEGORIE
EXCLUSIVITE

Économie : le Sénégal devrait atteindre une croissance économique moyenne de 7,4 % en 2024-2026 (Banque mondiale)

XALIMANEWS-La Banque mondiale a relevé le caractère ‘’résilient’’ de...

Sénégal / Pétrole : Woodside annonce le premier baril

XALIMANEWS-Woodside, opérateur de la coentreprise Rufisque Offshore, Sangomar Offshore...