Un gouvernement de normalisation pour l’application des assises nationales. Par Cheikh Sidiya DIOP

Date:

Les assises nationales sont un véritable gouvernail redressement pour notre pays. Elles indiquent et détaillent clairement la voie à suivre pour sortir de l’ornière et mieux mettre le pays à l’endroit dans les plus brefs délais. Elles ont livré un diagnostic sans complaisance de tous les aspects de la vie nationale tout en proposant des recommandations rigoureuses, pragmatiques et pertinentes. Cependant, il mérite de rappeler que les assisses nationales ont eu la bonne idée d’anticiper sur la nature du modèle de candidature pour affronter la seule constante de la majorité, la candidature du Président Wade. Il s’agit de la candidature de transition, qui est porteuse, stratégique et capable de créer la surprise pour moult raisons. Grosso modo, ces assisses nationales ont clairement indiqué la voie à suivre pour déverrouiller le Sénégal.

Parmi les préalables urgents qu’ont recommandés les assises nationales, on peut citer le gouvernement de normalisation. C’est-à-dire la nécessité dans l’immédiat de sécuriser la Primature qui est un secteur de décision ultra stratégique et hyper sensible dans la bonne marche de l’Etat, puisque le Chef du gouvernement conduit, oriente et coordonne la politique du Chef de l’Etat.

Une raison cohérente qui justifie la mise en en place d’un gouvernement de normalisation qui pourrait être dirigé par une personnalité issue des Assises nationales. Ce gouvernement sera sous la conduite d’un homme désintéressé de la chose politique, imbu de certaines valeurs, politiquement alerte et vif c’est-à-dire un homme doté d’un talent d’anticipateur, de négociateur, de communicateur etc.…, techniquement chevronné et bien introduit dans les relations internationales. Et d’ailleurs son choix ne pose aucunement problème parceque le Sénégal possède cette matière grise ad hoc qui peut conduire le pays à l’émergence dans les plus brefs délais.

C’est pourquoi il serait très pertinent de dénoncer le maintien à ses fonctions du Premier Ministre Me Souleymane Ndéné Ndiaye, nommé Directeur de campagne du candidat de la coalition Sopi et qui dirige un gouvernement de guerre politique. Sa fonction totalement contradictoire de juge et partie fausse carrément le jeu de la démocratie et ne donne pas de gage aux futures échéances ainsi qu’à la bonne marche de l’Etat dont les moyens sont utilisés à des fins électorales. Sans arrière pensée politico-politicienne, un maintien à ce poste comporte énormément de risques qui impliqueront forcement une politisation de notre administration. En sus, Me Souleymane Ndéné Ndiaye cumul beaucoup de charges telles que maire de Guinguineo, numéro deux du parti majoritaire, chef du gouvernement etc. rien que le gout du pouvoir de tout politicien peut justifier les suscitions qu’il n’offre aucun gage, personne ne peut infirmer ou confirmer qu’il sera ou pas candidat. Il est en tout cas loisible de constater qu’il est présidentiable pour avoir occupé les fonctions les plus nobles de notre Etat, telles que Ministre conseiller, Ministre de la Fonction Publique, Ministre d’Etat Directeur de Cabinet du Président de la République, Ministre d’Etat Ministre de l’Economie Maritime, Ministre d’Etat Ministre de l’environnement et enfin premier Ministre, de facto Me Souleymane Ndéné NDIAYE a un background flagrant pour occuper la haute fonction de Président de la république. On peut aussi constater que Me Souleymane Ndéné Ndiaye passe tout son temps à faire de la politique, à trouver les moyens et astuces pour réélire le Président Wade, Or il devrait se préoccuper à temps plein pour trouver des solutions rapides et efficaces aux difficultés auxquels sont confrontés les sénégalais. D’ailleurs il a été nommé voire promu Directeur de campagne en plein conseil des ministres, cet acte est malhabile de la part du Président de la république parcequ’il ne fait pas la part des choses et mélange l’Etat et le Parti.
De facto, Pour une marche correcte de l’Etat il va falloir dans l’immédiat confier une feuille de route à un gouvernement de normalisation qui aura pour principale tâche de régler la question des denrées de premières nécessités, de l’énergie, des inondations, de la Casamance, de la prochaine campagne agricole, de la question sanitaire, de la question de l’éducation et de la préparation des prochaines élections dans une transparence et démocratie.

Néanmoins nul ne peut remettre en cause le droit fondamental et sacro saint du Président de la république de nommer son chef du gouvernement conformément à l’article 49 de la constitution qui stipule clairement que Article 49 : «
Le président de la République nomme le Premier ministre et met fin à ses fonctions. Sur proposition du Premier ministre, le président de la République nomme les ministres, fixe leurs attributions et met fin à leurs fonctions ». Nul ne peut contester la nomination de Maitre Souleymane Ndéné Ndiaye ou l’obliger de partir au contraire poser un tel acte serait maladroit et discourtois pour l’homme et la fonction qu’il incarne. Mais pour ce cas précis c’est la logique, l’ouverture d’esprit, de culture politique qui prime et surtout le maintien du Sénégal dans le concert des nations démocratiques.

Pour conclure, les assises nationales sont bonnes, pertinentes et pragmatiques. L’application de ses conclusions offre au pays sa possibilité de se déboulonner de sa crise multiforme, multidimensionnelle et multisectorielle, à laquelle le Sénégal est confronté.

Pour une question d’équité et de justice mais aussi pour l’évacuation des dossiers en cours, le Président Wade devrait dissoudre dans l’urgence le gouvernement de Me Souleymane Ndéné Ndiaye et le remplacer dans les plus brefs délais par un gouvernement de normalisation dirigé par une personnalité neutre, intègre et expérimentée, plus préoccupée par l’application des conclusions des assises nationales qui sont un gouvernail pour le redressement du Sénégal.

Cheikh Sidiya DIOP

Secrétaire général de la Ligue des Masses

Bennoo Taxawal Sénégaal

[email protected]

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

CAN 2023

DEPECHES

DANS LA MEME CATEGORIE
EXCLUSIVITE

France : Stéphane Séjourné sur le franc CFA, « Si les pays africains se mettent d’accord pour changer le nom, c’est de la souveraineté des...

XALIMANEWS-Le ministre français Affaires étrangères Stéphane Séjourné a accordé un entretien...

Football-Match amical : le Sénégal en maîtrise face au Gabon (3-0)

XALIMANEWS-Ce vendredi soir à Amiens au stade de la...