Casamance- Après l’attaque contre des rebelles, le bilan s’alourdit pour l’armée.

Date:

ZIGUINCHOR (Sénégal) – Un militaire sénégalais a succombé vendredi à ses blessures en Casamance (sud du Sénégal) après une attaque, la veille contre les rebelles indépendantistes, qui avait déjà coûté la vie à un sous-officier, a-t-on appris de sources médicale et militaire.

« Un militaire blessé par balles jeudi au cours d’un affrontement avec le Mouvement des Forces Démocratiques de Casamance (MFDC, indépendantiste) a succombé ce (vendredi) matin à ses blessures », portant le bilan à deux morts et quatre blessés dans les rangs de l’armée, a indiqué une source médicale à Ziguinchor.

Une source militaire a confirmé cette information, sans donner de détails.

L’armée avait largué jeudi matin « des obus et des bombes » sur des bases du mouvement indépendantiste, aux environs des villages de Kassana et Mamatorro, à une dizaine de kilomètres de Ziguinchor (464 km au sud de Dakar), selon une source militaire en Casamance. « Après le bombardement, la troupe a progressé et est tombée sur une forte résistance » de présumés rebelles du MFDC, a expliqué la même source.

Un accord de paix signé en 2004 avait apaisé les tensions sans régler le conflit dans cette région en proie depuis 1982 à une rébellion armée.

Au cours des six derniers mois, les accrochages meurtriers entre l’armée et les rebelles se sont multipliés.

Vendredi après-midi, la justice a libéré deux « chefs rebelles » du MFDC interpellés en début de semaine.

« Le procureur leur a signifié qu’ils étaient libres », a déclaré à l’AFP une source au parquet du tribunal régional de Ziguinchor.

L’un des plus importants chefs militaires du maquis, César Atoute Badiate, commandant en chef du front sud du MFDC, avait réclamé jeudi matin la remise en liberté de ces deux hommes, Bourama Sambou, alias Lamarana Sambou, et Boubacar Coly, alias Thierry Henry.

« Si on ne les libère pas, tout ce qui adviendra sera de la responsabilité du gouvernement du Sénégal », avait dit César Atoute Badiate à l’AFP.

Selon la gendarmerie, ces deux membres du MFDC étaient présentés comme les « commanditaires ou exécutants de braquages » récents près de la frontière gambienne ainsi que d’une « attaque contre un poste militaire » qui avait coûté la vie à un soldat sénégalais début mars.

Dans une interview accordée mardi à Radio France internationale (RFI), le président sénégalais Abdoulaye Wade avait affirmé être « en train de dialoguer » avec certains chefs indépendantistes de Casamance, dont Badiate.

« Il y a certains indépendantistes qui sont des gens qui veulent la paix », avait dit le président, citant alors le nom de « César Atoute Badiate » auquel il opposait « l’autre chef, Salif Sadio, extrémiste ».

« Moi je suis en train de dialoguer avec les premiers. Est-ce qu’il vaut mieux continuer ce dialogue, qui est difficile, parce qu’il y a des aspects culturels, ou alors prendre l’armée et raser tout? Moi j’ai choisi le dialogue », a soutenu M. Wade.

Cependant, le président avait semblé minimiser l’importance des violences.

« De temps en temps, il y a des attaques sur les routes, c’est vrai, mais c’est quoi ça? Ce sont des indépendantistes qui ne veulent pas de la paix, téléguidés de l’extérieur », avait affirmé le chef de l’Etat.

(©AFP / romandie.com

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

CAN 2023

DEPECHES

DANS LA MEME CATEGORIE
EXCLUSIVITE

La Une des quotidiens du mardi 05 mars 2024

La Une des quotidiens du mardi 05 mars 2024

Effondrement d’un immeuble à Khar Yalla : Quatre personnes arrêtées pour homicides involontaires

XALIMANEWS-L'enquête en cours, dirigée par le commissaire de Grand-Yoff,...

Effondrement d’un immeuble à Khar Yalla : au moins cinq morts enregistrés 

XALIMANEWS-Un immeuble de trois étages situé dans le quartier...