Comment la crise Ivoirienne a aide a la decouverte des armes Iraniennes

Date:

Yaya Jammeh a débloqué 10 milliards de FCfa pour acheter ces cargaisons d’armes. C’est plus de 13 cargaisons. Car les premiers convois étaient arrivés à destination. C’est le 31 janvier qu’un tribunal d’Abuja avait accédé à la requête du procureur Moses Idakwo en annulant les accusations d’importation illégale d’armes qui pesaient sur Azim Aghajani.

Les autorités nigérianes ont trouvé treize conteneurs remplis d’armes, notamment des lance-roquettes et des grenades. Les conteneurs devaient être directement livrés à la State House Kanilaye, autrement dit le palais du chef de l’État, Yahya Jammeh.

Ce bateau en provenance d’Iran avait fait escale à Lagos. Après cette escale, il devait passer par le port d’Abidjan avant d’entrer à Banjul. Mais au vu de la situation politique en Côte d’Ivoire, les cargaisons ne pouvaient passer au Port d’Abidjan. Il fallait donc à partir du Nigéria changer la destination. Ce qui nécessitait un contrôle au Port nigérian. C’est là où ils ont été pris. Mieux encore, les américains étaient sur la piste de ces cargaisons. Surtout que l’Iran est sous embargo en matière de vente d’armes.

bittimrew.net

2 Commentaires

  1. Demande d’explications à Wade et Niang
    Les explications de Madické Niang sur l’affaire des armes iraniennes vendues à Yayah Diameh et retrouvées entre les mains de la rébellion casamançaise sont des plus scabreuses et des plus scandaleuses ! Elles ne convainquent personne, pas même leur auteur. Lorsque le problème a été soulevé pour la toute première fois, il y’a quelques semaines, Madicke Niang et Abdoulaye Wade avaient balayé d’un revers de la main toute idée d’impliquer directement ou indirectement la Gambie. Pour défendre leur position, ils avaient mis en avant les arguments que voici:
    1) Il n’était pas prouvé que les armes retrouvées au Nigeria étaient livrées par les autorités iraniennes car, prétendaient-ils, il y’a en Iran, plusieurs forces en présence qui ne sont pas nécessairement sous le contrôle des autorités de ce pays, et dont certaines seraient d’ailleurs hostiles aux relations entre nos deux pays.
    2) L’on n’avait pas la certitude que la Gambie était la destination finale des armes, a fortiori, la Casamance.
    Pour ces deux raisons, les tenants du pouvoir libéral soutenaient qu’il ne fallait pas aller vite en besogne ; qu’il fallait attendre d’y voir plus clair. Le ministre des Affaires étrangères laissait sous-entendre ainsi que le seul fait que le connaissement porte le nom de la Gambie comme destination n’est pas une preuve absolue que les armes vont aller en Gambie. Soit ! Mais le contexte, l’histoire et la réalité du conflit en Casamance renseignent à souhait sur les implications des uns et des autres, en particulier de Yayah Diameh dont on connait les accointances avérées avec la rébellion dans la partie Sud de notre pays. Niang le sait mieux que quiconque, lui qui est ministre des Affaires étrangères. Mais il avait choisi de ne pas dire la vérité aux sénégalais car il s’obligerait nécessairement à assumer, par la suite, les responsabilités qui en découleraient. De quoi lui et Wade ont-ils peur, qu’ils ne puissent partager avec leurs compatriotes?
    Aujourd hui le jour s’est levé d’une manière, on ne peut plus, manifeste sur l’affaire des armes iraniennes. En effet :
    1) Les iraniens ont reconnu qu’ils ont livré les armes à la Gambie, on devrait dire à Yayah Diameh,
    2) Les douilles des cartouches ramassées sur le terrain des affrontements en Casamance ont montré que les soldats sénégalais ont été tués par les mêmes armes que la Gambie a reconnu avoir achetées auprès de l’Iran.
    Maintenant que reste t’il a Madicke Niang et Abdoulaye Wade ? Dire qu’ils ne sont pas surs que c’est Yayah Diameh qui a livré les armes aux rebelles et qu’il faut se garder de toute réaction à son égard. Ils font croire que Yayah est l’ami du Sénégal et que l’Armée du Sénégal va faire des patrouilles communes avec les troupes de Diameh le long de la frontière. Comment comprendre que l’on puisse rompre nos relations diplomatiques avec l’Iran (dont le président nous avait été présenté comme l’ami de Wade) pour le seul fait que ce pays a vendu des armes à la Gambie et dans le même temps accepter de faire des patrouilles communes avec les troupes de Diameh? Quelles armes porteront les hommes de Diameh au cours de leurs patrouilles communes avec nos Jambars? Les armes qui ont tué leurs frères d’armes? Comment peut-on dédouaner la Gambie et accabler l’Iran ? De qui se moque-t-on dans cette affaire? Romprait-on nos relations avec la Roumanie ou la Bulgarie s’il arrivait que l’un de ses deux pays vende des armes au Mali ou à la Mauritanie ? Bien sûr que non ! L’affaire des armes iraniennes nous concerne parce que celles-ci menacent la sécurité de notre pays par l’entremise de la Gambie. Tout porte à croire que celui qui a orchestré la machination c’est Djameh ! Un faisceau d’indices graves et concordants l’accablent sans aucune équivoque.
    Ce que nous ne comprenons pas c’est l’attitude de Wade et de son gouvernement. Et jusqu’à plus ample informé, je considère que dans cette affaire, il (Wade) vient de perpétrer sciemment ou inconsciemment contre son peuple, par omission ou inaction, un acte d’une très grande gravité, pour dire le moins. A n’en plus douter, ce dernier ne défend plus les intérêts du Sénégal ? Il faut désormais, s’en débarrasser. Le plus vite sera le mieux avant qu’il ne soit trop tard.

    [email protected]

  2. le role de jammeh dans cette affaire est flou.
    c’est tres trouble.
    même si ces armes sont pour le palais de Jammeh ,les maquisards du sud les utilisent .
    qu’est ce que tt ca veut dire ?
    c’est compliqué pour moi

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

CAN 2023

DEPECHES

DANS LA MEME CATEGORIE
EXCLUSIVITE

Effondrement d’un immeuble à Khar Yalla : Quatre personnes arrêtées pour homicides involontaires

XALIMANEWS-L'enquête en cours, dirigée par le commissaire de Grand-Yoff,...

Effondrement d’un immeuble à Khar Yalla : au moins cinq morts enregistrés 

XALIMANEWS-Un immeuble de trois étages situé dans le quartier...

[Vidéo] Tragédie à Liberté 6 : Un bâtiment de trois étages s’effondre en pleine nuit

XALIMANEWS-Un immeuble de trois étages s'est effondré à Liberté...

Coopération : A Rome, Macky Sall appelle à davantage accorder la priorité à l’investissement

XALIMANEWS-Le président sénégalais, Macky Sall a souligné, lundi à...