Le 28 avril date du déclic au niveau de la diaspora ?

Date:

Tout laisse à le croire, ce jeudi à 18h, les yeux étaient tournés vers le  siège du parti communiste français qui refusait du Monde. La détermination à voir Serigne Mansour Sy Djamil, un challenge pour certains, une aubaine pour d’autres, sera tellement vive que les gens commençaient à perdre patience.  L’horizon d’attente sera vite vivifié par une phrase d’ontologie pour montrer le ton « Je n’ai pas tronqué ma sultane, c’est ma manière de m’habiller quand je suis sur Paris », SMS comme le surnomme les jeunes de Paris venait tout simplement de faire son entrée avec un look répondant au contexte et le plongeant dans ses souvenirs associatifs et militants qu’il a gardés de ladite ville.

Après les différents discours allocutifs, le leadeur d’un fin charisme et d’une précision pointue sans oublier son exposé succinct a épaté son monde par une diction de messie et d’un pragmatisme à l’américaine. Son assistance  certes diverse, car composée de toutes les franges sociales composant la diaspora parisienne (responsables politiques, travailleurs, étudiants, fonctionnaires internationaux) sera tenue en haleine par une pluie d’informations précises sur le contenu des assises nationales qui est le support indispensable pour remettre notre patrie le Sénégal sur les rails non sans retracer le parcours chaotique de l ’ « alternance » dont il n’a retenu que deux mots le désespoir et la dilapidation de l’éthique.

En retraçant le contenu des assises dont les jalons d’un développement durable sont à y chercher, il a rappelé à une mobilisation de toutes les forces de la diaspora qui constituent   à travers leur poids économique, des potentiels électoraux non négligeables.

Par ailleurs, Serigne Mansour Sy Djamil a évoqué le volet Paix et Sécurité de cette grande tribune de concertation nationale en passant en revue le problème de la Casamance dont les solutions de sortie de crise ne résident que dans un dialogue interactif où tous les acteurs (l’Etat, militaires, politiciens, maquisards, intellectuels etc …) seront interpellés.

A  la fin de son exposé, les applaudissements fusaient de partout comme des tonnerres dans un déluge d’Amazonie  avant que le débat fût ouvert. La plupart des questions qui ont été soulevées tournaient autour du gouvernement de transition qu’il a proposé mais aussi de porteur de projet qui tarde à se signaler à quelques mois des élections.  La volonté de gérer la Société civile qui est doublement déçue : déçue par le pouvoir mais aussi l’opposition qui peine à concocter une candidature unique et dont la candidature plurielle constituait un risque face aux velléités frauduleuses  souvent émises par le pouvoir selon M. Sy. Dans ce contexte Bes Du Niakk est né pour redorer le blason dune société civile en phase de se résigner à cause d’une opposition acéphale confuse.

Ousmane Ndiaye

Medoune Mbengue

 

1 COMMENTAIRE

  1. Cet article censure l’essentiel des échanges qui a aussi porté sur la place des références religieuses dans la future constitution qu’ambitionne Mansour Sy Djamil. Sur ce point l’intervenant a été trés évasif. Le « Grand » qui a posé cette question de façon claire a failli être agressé par un fanatique comme ceux qui suivent partout ces SERIGNE. à suivre……
    Les dangers qui guettent notre pays sont aussi là où on ne les soupçonne pas.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

CAN 2023

DEPECHES

DANS LA MEME CATEGORIE
EXCLUSIVITE

France : Stéphane Séjourné sur le franc CFA, « Si les pays africains se mettent d’accord pour changer le nom, c’est de la souveraineté des...

XALIMANEWS-Le ministre français Affaires étrangères Stéphane Séjourné a accordé un entretien...

Football-Match amical : le Sénégal en maîtrise face au Gabon (3-0)

XALIMANEWS-Ce vendredi soir à Amiens au stade de la...