VERS LA REVISION DE LA LOI CONTRE LES GASPILLAGES DANS LES CEREMONIES FAMILIALES : La dot pourrait être plafonnée par le législateur

Date:

La problématique du gaspillage à l’occasion des cérémonies familiales sera encore au cœur des débats lors de la prochaine quinzaine nationale de la femme. La gent féminine sénégalaise a été invitée à proposer des solutions pour mettre un terme à ce fléau, par la voie législative. Une réflexion destinée à renforcer la panoplie de propositions destinées à la révision prochaine de la loi contre les gaspillages. Et dans le cadre du partage et d’adoption des bonnes pratiques, il n’est pas exclu qu’une recommandation visant à fixer un plafond de la dot du mariage soit faite à l’endroit des structures étatiques en charge de l’élaboration du nouveau projet de loi destiné au Parlement. «Pour la révision de la loi sur le gaspillage, nous attendons des femmes qui participeront à la quinzaine nationale de la femme des propositions de solution contre le gaspillage de l’électricité, de l’eau mais surtout dans les cérémonies familiales avec l’adoption des bonnes pratiques notées ailleurs où les sommes données sont fixées», a expliqué le Directeur des organisations féminines (Dof) du ministère de la Femme.
Pour le ministre de la Femme, Mme Ndèye Khady Diop, «sans politisation aucune, il faut rationnaliser les ressources financières, les ressources énergétiques dont nous avons tant besoin et l’eau». Reconnaissant que «les ministres, les députées, les sénatrices, les membres du Conseil économique et social sont généralement pointées du doigt comme les championnes en gaspillage», Mme Diop a appelé ses collègues et l’ensemble de ces autorités étatiques «à mettre un terme à la dilapidation des ressources pour donner un exemple à l’ensemble des femmes du Sénégal». Cette initiative s’inscrit dans le cadre des échanges lancés par le comité consultatif national des femmes engagé dans la préparation de la 29ème édition de la quinzaine nationale de la femme dont le lancement est prévu le 14 avril prochain.
La problématique de la paix en Casamance en général, les violences en particulier, seront aussi au cœur de la quinzaine nationale de la femme. Il a été demandé aux 25 000 organisations féminines de débattre de la question jusque dans les coins les plus reculés du pays. Pour réussir une telle opération, le ministère de la Famille compte sur la consolidation des acquis de l’année dernière pour poser les jalons des orientations futures à travers le thème de «l’autonomisation des femmes par la capacitation des acteurs à la base : quelles stratégies ?».
Le ministre de la Femme, Mme Ndèye Khady Diop qui partageait ces axes de travail avec ledit comité consultatif a également indiqué que d’autres sous-thèmes, portant sur la vulgarisation de la loi la parité, l’éducation, l’accès à un emploi décent et la lutte contre la mortalité maternelle seront traités lors de la prochaine quinzaine nationale de la femme.
Abdoul Aziz SECK
popxibaar.net

1 COMMENTAIRE

  1. C’est peine perdue . Encore une loi sans effet . La disparite regne alors que la parite est votee….
    Allez plutot reduire le train de vie de l’etat que de vous attaquer a des goorgoorlu qui font ce qu’il faut pour decrocher la femme de leurs reves .
    Retouner a l’islam ou la dot est deja plafonnee .
    mecreants…..

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

CAN 2023

DEPECHES

DANS LA MEME CATEGORIE
EXCLUSIVITE

France : Stéphane Séjourné sur le franc CFA, « Si les pays africains se mettent d’accord pour changer le nom, c’est de la souveraineté des...

XALIMANEWS-Le ministre français Affaires étrangères Stéphane Séjourné a accordé un entretien...

Football-Match amical : le Sénégal en maîtrise face au Gabon (3-0)

XALIMANEWS-Ce vendredi soir à Amiens au stade de la...