Le Nigeria lancera une obligation en dollars pour la diaspora au troisième trimestre, selon son ministre des finances

Date:

XALIMANEWS-Le Nigeria lancera une obligation pour la diaspora au cours du troisième trimestre, a déclaré à Reuters le ministre des finances du pays, Olawale Edun, qui a ajouté que le gouvernement était toujours déterminé à abolir les subventions aux carburants.

L’obligation sera émise localement mais libellée en dollars américains, a déclaré M. Edun dans une interview, refusant de détailler le montant que le gouvernement espérait lever.

« Nous pensons que les Nigérians du monde entier détiennent suffisamment de dollars et nous pensons qu’ils participeront à la reprise de l’économie nigériane et qu’ils la soutiendront », a déclaré M. Edun.

« Nous commencerons modestement, mais nous pensons qu’il s’agit d’une autre flèche dans notre carquois, pour ainsi dire, à côté du financement multilatéral du développement et, bien sûr, du financement par les marchés financiers internationaux.

L’émission d’un euro-obligation sur les marchés internationaux des capitaux reste une option, mais aucun plan concret n’a encore été élaboré, a ajouté le ministre.

Interrogé sur la volonté du gouvernement de supprimer les subventions aux carburants, M. Edun a répondu qu’il s’agissait d’une « situation en cours ».

Depuis son entrée en fonction il y a environ un an, le président Bola Tinubu a entrepris de vastes réformes, notamment en supprimant les coûteuses subventions à l’essence et à l’électricité et en dévaluant la monnaie naira deux fois en l’espace d’un an afin de réduire l’écart entre le taux de change officiel et le taux de change sur le marché parallèle.

Cependant, les augmentations des prix à la pompe n’ont pas suivi leur coût en dollars, et le Fonds monétaire international a prévu que les subventions aux carburants pourraient coûter au Nigeria jusqu’à 3 % du PIB cette année.

« Nous nous sommes définitivement engagés à supprimer toutes les distorsions, y compris les subventions aux carburants… c’est un engagement permanent », a déclaré M. Edun.

L’impact de la faiblesse actuelle du naira sera également pris en compte lors de la prochaine révision du budget, a déclaré M. Edun.

La pénurie de dollars a été une contrainte majeure pour la plus grande économie d’Afrique. Dans le dernier budget, le gouvernement avait basé ses calculs sur un taux de 800 nairas pour un dollar.

Cependant, deux dévaluations depuis l’arrivée au pouvoir de M. Tinubu ont fait chuter le naira à des niveaux historiquement bas au début de l’année. Vendredi, le naira s’échangeait à 1495 pour un dollar, selon les données du LSEG.

« Cela a quelque peu perturbé le calcul et c’est quelque chose que nous allons examiner », a déclaré M. Edun. 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

DEPECHES

DANS LA MEME CATEGORIE
EXCLUSIVITE

Afrique du Sud : Cyril Ramaphosa réélu président

XALIMANEWS-Le président Sud-africain, Cyril Ramaphosa, 71 ans, a été...

Kenya : la découverte de gisements de coltan suscite un nouvel espoir pour l’économie locale

XALIMANEWS-En janvier, le gouvernement kenyan a annoncé la découverte...

Mauritanie : démarrage officiel de la campagne présidentielle pour les sept candidats

XALIMANEWS-La campagne électorale en vue de l’élection présidentielle du...