SAPEURS-POMPIERS Pour 112 sorties, ils ont enregistré 33 morts, 586 blessés

Date:

L’édition 2010 du magal de Touba a pris fin, mais laisse encore des séquelles. Déployé pour l’occasion dans la ville religieuse, le commandement des sapeurs-pompiers a avancé  que l’édition de cette année a révélé le magal le plus sanglant que le Sénégal ait jamais connu, tant du point de vue des morts que des blessés.

Un février des plus mortels à Touba

Par Binta NDONG

ImageL’intervention des sapeurs-pompiers durant le dernier magal de Touba a révélé le bilan le plus sanglant, comparé aux précédentes éditions. Cette intervention s’est déroulée dès le lundi 01 février et a pris fin hier dimanche 7 février à minuit. Le bilan de ce travail révèle que cette année, le Sénégal a assisté au plus sanglant magal, si l’on en juge par le nombre d’accidents, de morts et de blessés. Au total, les sapeurs-pompiers ont dénombré 33 morts dont 1 policier poignardé par un malfaiteur, 1 gendarme heurté par un chauffard, 1 infanticide et une mort naturelle. Ces chiffres sont à comparer à ceux de l’année dernière, qui n’ont signalé qu’un seul tué, tel que l’avait signalé le bilan dressé par la Gendarmerie et la Police, à la clôture des cérémonies officielles. Cela d’ailleurs avait été relevé à la fin de la célébration (voir Le Quotidien n°2121 du vendredi 5 février).
Par ailleurs, 28 personnes sont décédées à la suite d’accidents de la circulation. Du côté des blessés, 586 personnes ont été victimes d’accidents de la circulation, lesquelles ont été acheminées vers les différentes structures sanitaires  de Touba et des environs. Il s’agit du centre de santé de Ndamatou, de l’hôpital Matlaboul fawzeyni, du centre de santé de Mbacké, ainsi que les hôpitaux de Dakar et Thiès. Après avoir effectué un total de 112 sorties dont 4 pour incendies et 108 pour les accidents de la circulation, les sapeurs estiment que ce magal a été l’un des plus éprouvants. Rappelons qu’à l’occasion de cet évènement, tout le commandement des sapeurs était déplacé à Touba pour coordonner les opérations.
A cette hécatombe, les soldats du feu ont avancé un certain nombre d’explications qui pourraient expliquer cette situation. Parmi ces explications, il y a les défaillances humaines, notamment l’indiscipline des conducteurs qui ne respectent pas les consignes de sécurité des agents de la circulation. A cela s’ajoutent les effets de la fatigue et du manque de sommeil. Les sapeurs-pompiers ont par ailleurs observé que 90% des accidents mettent en cause les véhicules de transport collectif, notamment les cars Ndiaga Ndiaye, les bus et les minibus. Et sur ce plan, ils déplorent en particulier la vétusté du parc automobile, surtout des Ndiaga Ndiaye, qui présentent des défaillances mécaniques.
En dehors de ces accidents, les soldats du feu se sont également illustrés dans l’approvisionnement d’une quantité de 7 594 m3 d’eau potable distribuée aux pèlerins.

lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

DEPECHES

DANS LA MEME CATEGORIE
EXCLUSIVITE

Gestion du COUD : Abdou Ndéné Mbodj débusque des cafards

XALIMANEWS-Le nouveau directeur général du Centre des œuvres universitaires...

Nouvelle saisie de cocaïne à l’AIBD : La Douane intercepte une contrevaleur de 3,2 milliards de Fcfa

XALIMANEWS-La Brigade spéciale des Douanes de l’Aéroport international Blaise...

Détournement de 34 millions F CFA à La Poste : Deux agents arrêtés

XALIMANEWS-Suite à l'affaire du vol de 1,5 milliard FCFA...