Amadou Diaw (MLA) l’homme qui avait porté plainte contre Wade présente ses excuses au Président. (Documents à l’appui)

Date:

Amadou Diaw, président de Mla se fait ridicule

EN PRESENTANT SES EXCUSES AU PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE

On aura tout vu en ce Sénégal du 21e siècle. Le président du mouvement « Le Moment de se lever pour l’Afrique » (Mla), celui-là même qui a osé porter plainte contre le chef de l’Etat pour «détournement de fonds et acquisition illégale de biens immobiliers en France», présente ses excuses au président Abdoulaye Wade. Et comme le ridicule ne tue plus au Sénégal, il le sollicite pour venir travailler à ses côtés. Le plan du maître-chanteur a foiré.


« Excellence, monsieur le Président ! Je vous présente tout d’abord toutes mes excuses. Mon seul souci est de servir le Sénégal et les Sénégalais. Je suis petit-fils de votre feu ami Massamba Diaw de Mpal, près de Saint-Louis. Un militant du Parti démocratique sénégalais (Pds) de la première heure. Et moi-même, j’ai été membre du Pds et le suis peut-être encore car je n’ai pas présenté à nos jours de lettre de démission ». Les Sénégalais doivent tomber des nues en découvrant l’identité de l’auteur de ces mots. En effet, il ne s’agit de personne d’autre que de l’auteur de la plainte contre le président de la République pour «détournement de fonds et acquisition illégale de biens immobiliers en France». Le fameux Amadou Diaw, ci-devant président du mouvement

« Le Moment de se lever pour l’Afrique » (Mla).

La trame de ce feuilleton va finir par édifier l’opinion sur la véritable nature de cet obscur intellectuel.

Un maître-chanteur. Rien de plus. Il a laissé tomber le masque. Visez la suite !

« Pour la mise en œuvre de la première phase du sous-projet Mla Sénégal qui vise à éradiquer la pauvreté et permettre au Sénégal de retrouver son rayonnement d’antan et sa place dans le concert des nations émergentes juste derrière la Chine, l’Inde et le Brésil, je suis prêt à m’engager à vos côtés pour l’atteinte de ces objectifs déjà contenus dans le projet de société du mouvement « Jog Jotna », précurseur du mouvement Mla et créé aux Hlm 4 à Dakar au lendemain du fléau de l’émigration clandestine le 26 Mai 2004. Je vous en avais fait copie et à madame Viviane Wade et à Karim Wade. Ensuite le volet local de ce projet a été remis au maire des Hlm », poursuit le sieur Diaw dans la correspondance qu’il a adressée au chef de l’Etat.

En lisant entre les lignes, il est clair que la plainte du mouvement Mla n’est guidée que par le souci de faire chanter le président Abdoulaye Wade. M. Diaw n’était mû que par son désir de « se servir de ce gâteau» qui le faisait tant saliver. Mais c’était méconnaître Me Wade que de vouloir lui faire avaler de telles inepties. Son machiavélique projet a été rangé aux placards de la présidence de la République.

Connaissant l’attachement du président de la République à la cohésion nationale et au dialogue inter-religieux, Amadou Diaw revient à la charge. A cet égard, il se dit également prêt à suivre les pas de feu son père qui est le fondateur du dahira « Massalikoul Jinaane » qui avait, selon ses dires, réussi à fédérer d’une part toutes les confréries musulmanes et d’autre part toutes les religions catholiques, musulmanes, animistes et autres dans sa cité des Hlm 4 où il était à la fois le délégué de quartier et le représentant du Khalife général des mourides à Dakar.

Il faut rappeler aussi que depuis, notre maître-chanteur Amadou Diaw a maille à partir avec la justice sénégalaise. Le président de la Cour d’Appel, Abdoulaye Bâ, a en effet, «requis l’ouverture d’une information judiciaire, confié au Doyen des juges d’instruction», Mawo Sémou Diouf. Dans un communiqué, le procureur déclarait que «la procédure initiée se fonde sur les dispositions de l’article 80 du Code pénal sénégalais, qui prévoit et sanctionne les actes, manœuvres et propagandes, de nature à compromettre la sécurité publique, occasionner des troubles politiques graves, enfreindre les lois du pays, ou jeter le discrédit sur les institutions politiques ou leur fonctionnement».
Selon le procureur, il ressort de l’analyse de ce document, «d’une part, l’absence d’articulation d’un fait précis à l’appui de l’action du plaignant : d’autre part, un appel à tous les Africains, notamment à chaque Sénégalais, pour l’aider à réunir les preuves des faits, objet de sa plainte».

MOUVEMENT MLA Paris, le 19 Décembre 2009

1, Rue Frédérick-Lemaitre, 75020

Tel : 01 40 33 33 61

Tel : 06 13 87 79 90 A

Fax :01 40 33 33 70

E-mail : mla09@ymail4509 Son Excellence Maître

Abdoulaye WADE Président

de la République du Sénégal.
Excellence, Monsieur le Président,

Je vous présente tout d’abord toutes mes excuses.

Mon seul souci est de servir le Sénégal et les Sénégalais. Je suis Petit-fils de votre feu ami Massamba DIAW (Militant dès les premières heures du PDS dans les années 70) de MPAL près de Saint-Louis et j’ai été membre du PDS et le suis peut-être encore car je n’ai pas présenté à nos jours de lettre de démission.

Pour la mise en œuvre de la première phase du SOUS-PROJET MLA SENEGALqui vise à éradiquer la Pauvreté et permettre au Sénégal de retrouver son rayonnement d’antan et sa place dans le concert des nations émergentes juste derrière la Chine, l’Inde et le Brésil, je suis prêt à m’engager à vos cotés pour l’atteinte de ces objectifs déjà contenus dans le Projet de Société du Mouvement Jog Jotna, Précurseur du Mouvement MLA et créé aux HLM 4 à Dakar au lendemain du fléau de l’émigration clandestine le 26 Mai 2004. Je vous en avais fait copie et à Madame Viviane WADE et à Karim WADE. Ensuite le volet local de ce projet a été remis au Maire des HLM.

Je suis prêt également pour la cohésion nationale à suivre les pas de mon feu père fondateur du Dahira ‘ Massalikoul Jinaane  » qui avait réussi à fédérer d’une part toutes les confréries musulmanes et d’autre part toutes les religions catholiques, musulmanes, animistes et autres dans sa cité des HLM 4 où il était à la fois le Délégué de Quartier et le Représentant du Khalife Général des Mourides à Dakar.

En effet feu le Khalife Général des Tidjanes El-Hadj Abdoul Aziz Sy avait l’habitude de dire devant la délégation des Tidjanes de la cité des HLM 4 venue lui rendre visite à Tivaoune : « Vous savez bien que si vous êtes venus avec Bamba DIAW, je ferai tout ce que vous me demandez ». Et si toutefois il leur rendait visite à son tour à Dakar : « Tenez-moi Bamba DIAW de vos deux mains car c’est un fils de la famille de Baye Serigne Touba et de Baye El-haj Rawane NGOM de MPAL ( en fait les parents directs de mon père sont Tidjanes ». Ces propos sur mon père ont été rappelés lors de son rappel à Dieu en Octobre 2004 par l’Imam Ratib des HLM 4 El-Hadj Lamine SARR avant de conclure entres actions similaires avec les Chrétiens, les Layènes et autres que : « Nous ne savons pas vraiment qui était Bamba DIAW ». La traduction du wolof semble infidèle : « Gnoune Bamba DIAW Khamougnou Loumoudone ».

Excellence, Monsieur le Président de la République, en vous priant d’accepter ces excuses, Veuillez agréer, l’assurance de ma considération la plus distinguée.

Vive le Sénégal,

Vive l’Afrique.

Le Président du MLA

P.J :

– Mon CV,

– Mes références professionnelles. Amadou DIAW

© lemessagersn. info

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

DEPECHES

DANS LA MEME CATEGORIE
EXCLUSIVITE

Interpellé par la Dic à son arrivée, l’imam Sénégalais expulsé de France finalement remis en liberté

XALIMANEWS-Ahmadou Kaba, accusé de radicalisation et de tenir des...

La Une des quotidiens du lundi 15 juillet 2024

La Une des quotidiens du lundi 15 juillet 2024

Tentative d’assassinat sur Donald Trump : l’assaillant abattu par le Secret Service

XALIMANEWS-L’auteur de la tentative d'assassinat contre Donald Trump a...

« Le Sénégal doit avoir sa propre doctrine militaire », selon Diomaye

XALIMANEWS: Le gouvernement travaille avec les acteurs concernés sur...