Création d’une agence de communication gouvernementale. Souleymane Ndéné rejette la proposition de Moustapha Guirassy

Date:

Le ministre de la Communication a émis hier, lors d’un conseil interministériel, l’idée de la création d’une agence de communication gouvernementale. Le Premier ministre fidèle à sa réputation n’a pas cherché de midi à quatorze heures pour rejeter la proposition de Moustapha Guirassy. « Nous ne pouvons pas créer une agence de plus car c’est ta mission de communiquer pour le gouvernement, c’est ton rôle », dira-t-il à Guirassy.

« Le gouvernement communique mal ». C’est la conviction du Premier ministre Souleymane Ndéné Ndiaye, qui présidait hier un conseil interministériel sur la communication gouvernementale. « Nous rencontrons des difficultés en ce qui concerne la communication gouvernementale. C’est pour cela que nous avons convoqué cette rencontre ». Une rencontre qui a vu la participation d’un expert américain qui fut chargé de la communication de la Maison blanche. Ce dernier a d’ailleurs fait un exposé sur la communication gouvernementale aux Etats-Unis. Seulement, Moustapha Guirassy qui a fait une communication lors de cette rencontre a émis des propositions. Dans son discours, le ministre a préconisé la création d’une délégation gouvernementale d’information et de communication sociale. Souleymane Ndéné de trancher :« je l’ai souligné au ministre de la Communication, nous ne pouvons pas créer une agence de plus car c’est sa mission de communiquer pour le gouvernement ». Et de poursuivre : « une agence de plus, c’est des charges de plus ; c’est ton rôle de communiquer ». Avant d’ajouter, toujours à l’encontre du ministre de la Communication : « il faudra que tu t’approches des ministres. Il ne s’agit pas de défendre ton ministère mais de défendre le gouvernement ».

Pour le reste des propositions, Souleymane Ndéné confie qu’ils sont tous tombés d’accord qu’il faudra réorganiser la communication gouvernementale et mobiliser les moyens nécessaires afin de faire parvenir l’information juste et fiable aux citoyens. Pour cela, le Premier ministre a lancé un appel aux ministres pour une solidarité gouvernementale. « Il faut que l’information soit partagée c’est-à-dire que les ministères transmettent l’information juste au ministre de la Communication », instruit-il. Souleymane Ndéné a aussi confié que l’Etat devra trouver les moyens qu’il faut pour une bonne communication : « il faut que l’on augmente les moyens de l’Etat, les moyens des médias et la subvention de la presse ». Le ministre de la Communication a par ailleurs disserté sur le nouveau statut du conseiller et des services en communication, en plus de la présence dans chaque ministère d’un archiviste et d’un journaliste pour le traitement de l’information et sa conservation.

Samba THIAM

Lasquotidien.info

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

DEPECHES

DANS LA MEME CATEGORIE
EXCLUSIVITE

BFEM : Moustapha Guirassy rappelle l’interdiction stricte des téléphones dans les centres d’examen

XALIMANEWS-Le Brevet de fin d’études moyennes (Bfem) débute aujourd’hui...

BFEM: Plus de 190.000 candidats au Bfem composent à partir d’aujourd’hui

Les épreuves de l’examen du Brevet de fin d’études...

BFEM : 11.716 candidats inscrits dans la région de Diourbel

XALIMANEWS: La région de Diourbel compte pour la session...

BFEM : 11.366 candidats attendus dans 111 centres d’examen de l’académie de Ziguinchor

XALIMANEWS: Onze mille trois cent soixante-six candidats inscrits dans...