Abdou Bame Guèye : « Il est temps que les gouvernements soient sensibilisés aux effets de la dette mal gérée »

Date:

Dakar, 15 mars (APS) – Le président de la Cour des comptes du Sénégal Abdou Bame Guèye juge qu’il est temps que les institutions de contrôle des finances sensibilisent les gouvernements aux dangers de la mauvaise gestion de la dette publique.

« Il est temps que les institutions supérieures de contrôle des finances publiques prennent leurs responsabilités et attirent l’attention des pouvoirs publics sur le contrôle de cette dette mal gérée et mal structurée », a affirmé M. Guèye à l’ouverture d’un atelier consacré à « la planification des vérifications de la dette publique ».

Si ces institutions ne font pas cela, la dette publique des pays de l’Initiative de développement de l’Organisation internationale des institutions supérieures de contrôle des finances publiques (IDI-INTOSAI) continuera à s’alourdir, a-t-il laissé entendre.

Pire, « il se passera demain un problème de remboursement, surtout dans des pays comme les nôtres où les besoins sont énormes et les ressources rares’’, a ajouté M. Guèye.

L’Algérie, le Burundi, le Gabon, Djibouti, Madagascar, le Sénégal et le Togo sont représentés à cet atelier devant s’achever vendredi.

« La question de la dette publique est au cœur des problématiques de notre développement et sa gestion a un effet direct sur la lutte pour le bien-être de nos populations », a rappelé le président de la Cour des comptes du Sénégal.

« Dans un contexte de rareté des ressources et des besoins croissants de financement de nos économies, a-t-il noté, la tentation est grande de recourir à l’endettement. »

Dès lors, « nos institutions supérieures de contrôle des finances publiques sont interpellées’’, selon M. Guèye.

’’Et nos recommandations sur le cadre institutionnel, les stratégies de gestion de la dette et du risque, les instruments de diversification de portefeuille seront d’autant suivies d’effet qu’elles proviennent de personnels de contrôle bien formés.’’, a-t-il souligné.

M. Guèye a ainsi préconisé la création d’un système qui permette aux institutions de contrôle des pays de l’IDI-INTOSAI de réaliser des audits de la dette publique « à des intervalles réguliers ».

Sur cette base, il a invité les autorités de ces pays à « accepter les recommandations » contenues dans les audits, afin d’améliorer les systèmes de gestion de la dette publique.

Pour une institution de contrôle des finances, les enjeux de la dette publique sont surtout la gestion des ressources tirées de l’endettement, la structure de cette dette, le choix des secteurs bénéficiaires et l’efficacité de son utilisation, a expliqué M. Guèye.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

DEPECHES

DANS LA MEME CATEGORIE
EXCLUSIVITE

Rapatrié de la France, Imam Kaba en garde à vue à la Dic

XALIMANEWS-L’étau se resserre autour du prêcheur "radical" Sénégalais, Imam...

Justice : Viviane Chidid condamnée à payer plus de 16 millions F CFA à Nsia Assurance 

XALIMANEWS-La chanteuse Viviane Chidid a perdu un procès contre...

Espagne / Passeports : Un véritable casse-tête pour les Sénégalais d’Espagne (Par Momar Dieng Diop)

Depuis quelques années, les Sénégalais d’Espagne font face à...